18 juillet 2018

Yémen.  A Hodeïda « seule la paix peut sauver le pays de la pire catastrophe humanitaire de tous les temps »

L'offensive sur le port yéménite de Hodeïda a commencé il y a plus d'un mois. Dans la ville, les conditions de vies des habitants sont désastreuses et la menace d’un conflit armé de plus grande ampleur plane toujours. En effet, bien qu'une trêve temporaire ait été annoncée il y a quelques jours, de violents affrontements continuent dans les districts d'Al Tuhayata et de Zabid. 

« A Hodeïda, les gens vivent dans la peur. Ils abandonnent leurs maisons pour essayer de trouver un endroit plus sûr pour eux et leurs familles. Je travaille à Hajjah où de plus en plus de personnes arrivent. Nous travaillons jour et nuit pour leur venir en aide, la situation est très préoccupante » explique Bushra Aldukhainah, responsable du bureau de CARE à Hajjah.

Au total, plus de 200 000 personnes ont déjà fui Hodeidah, soit un tiers des habitants de la ville. Plusieurs centaines d’entre elles sont venues chercher refuge dans le gouvernorat de Hajjah. Malheureusement, les logements font défaut et une grande partie des déplacés est hébergée dans des écoles. Les systèmes d’eau et d’assainissement risquent d’être rapidement saturés face à l’augmentation des besoins. CARE y réhabilite donc des latrines et le réseau d'eau, et travaille à l’installation d’un système d’éclairage de nuit utilisant l’énergie afin d’améliorer la sécurité des populations civiles.

« Nous faisons tout ce que nous pouvons pour offrir des conditions de vies décentes aux déplacés. Mais si la situation continue de s'aggraver, et que davantage de personnes arrivent, nous ne serons plus en mesure de venir en aide à tout le monde.» explique Bushra.

« A ce stade, la paix au Yémen doit être l'objectif principal. C’est l’unique moyen de sauver le pays de la pire catastrophe humanitaire de tous les temps. La communauté internationale doit mobiliser urgemment des fonds supplémentaires pour répondre aux besoins des personnes fuyant Hodeida, dont le nombre augmente de jour en jour, mais également pour continuer de répondre aux besoins des communautés les plus vulnérables dans le reste du pays », alerte Johan Mooij CARE, directeur de CARE Yémen.
Contacts médias :

Nos porte-paroles au Yémen sont disponibles pour des interviews. Contactez Camille Nozières, CARE France : nozieres@carefrance.org ; 01 53 19 87 68 / 07 86 00 42 75. 

L'action de CARE

CARE travaille au Yémen depuis 1992 et est l'une des rares ONG internationales à continuer d’apporter une aide humanitaire dans les circonstances actuelles, extrêmement difficiles. CARE apporte une aide d'urgence aux populations du gouvernorat de Hodeïda : accès à l'eau potable, réhabilitation de latrine, distribution de kits d’hygiène et de nourriture. CARE soutient également les femmes dans les domaines de la protection et de la violence sexiste.