07 août 2018

RDC. L’épidémie d’Ebola menace la vie de 300 000 Congolais

Une nouvelle épidémie du virus Ebola menace environ 300 000 personnes au nord-est du Congo, notamment dans la région du Nord Kivu, alerte l’ONG CARE qui se dit très inquiète. 37 cas, dont 22 ayant entrainé la mort, ont été reportés. On craint une épidémie sans précédent, du fait de la crise humanitaire et des déplacements de populations (notamment transfrontaliers) provoqués par les violences qui ravagent cette région. 

« Cette nouvelle épidémie d’Ebola ne pouvait pas surgir à un pire moment. Les gens souffrent déjà des violents conflits dans la région qui les contraignent souvent à devoir fuir leur maison. Cela les rend encore plus vulnérables aux maladies et multiplie les chances que le virus ne se répande », alerte Benoit Munsch, responsable des urgences pour le bureau régional de CARE

En effet, les populations de la zone touchée, à l’est du pays, sont en proie à un violent conflit et des tensions intra-communautaires. Depuis le début de l'année 2018, plus de 92 000 congolais ont traversé la frontière pour rejoindre l’Ouganda et fuir ces violences.

 « La proximité de la zone touchée avec l’Ouganda est très alarmante. De nombreuses personnes se déplacent quotidiennement entre les frontières. Si nous voulons empêcher une nouvelle vague de décès, des précautions doivent être prises d’urgence dans les deux pays », explique Tom Friedeberg, directeur de CARE en RDC.

Après avoir été confrontée à une dizaine d'épidémies depuis 1976, la RDC sait comment diagnostiquer et contrôler ce genre de crise. Mais les centres de santé locaux sont en sous-effectif. Qui plus est, l’accès au matériel médical et aux équipements spécialisés reste l’un des plus grands et des plus urgents défis.

 « CARE travaille à Mutwanga, tout près de la zone affectée. Nous sommes actuellement en train d’évaluer les besoins des centres de santé pour pouvoir y répondre le plus rapidement possible. Nous devons faire tous ce qui est en notre pouvoir pour stopper l’expansion du virus », poursuit Tom Friedeberg.

CARE a déjà débloqué 200 000 dollars pour apporter une réponse à l’épidémie à travers la distribution de produits d’hygiène, comme des comprimés purificateurs d’eau ou encore du savon, ainsi que des équipements de protection individuel pour les personnes vivant dans la région de Beni. CARE va également mettre en place des actions de prévention de l’épidémie dans le reste du pays.

Contact média

Des porte-paroles locaux sont disponibles pour des interviews. Contactez Camille Nozières, CARE France : nozieres@carefrance.org ; 01 53 19 87 68 / 07 86 00 42 75.