09 août 2018

Yémen. Une vingtaine de morts dans l’attaque d’un bus dont une majorité d’enfants

Une semaine après les violentes attaques ayant coûté la vie à des dizaines de personnes à Hodeida, c’est aujourd’hui Saada, dans le nord du pays près de la frontière avec l’Arabie Saoudite, qui a été visée. CARE dénonce une nouvelle violation du droit humanitaire international.

« Cette nouvelle frappe aérienne, une semaine seulement après l’attaque sur Hodeida, démontre un mépris continu pour la vie humaine et la souffrance. C'est au-delà de la cruauté ; des enfants innocents sont morts », déclare Johan Mooij, directeur de CARE au Yémen.

« Cette attaque est une nouvelle violation du droit international humanitaire, de telles choses ne devraient jamais se produire. Les Yéménites sont déjà confrontés à des horreurs inimaginables. CARE demande à toutes les parties au conflit de faire cesser les violences et de ramener la paix au Yémen », poursuit Johan Mooij. 

Contact médias

Nos porte-paroles au Yémen sont disponibles pour des interviews. Contactez Camille Nozières, CARE France : nozieres@carefrance.org ; 01 53 19 87 68 / 07 86 00 42 75. 

Notes aux rédactions
  • La guerre au Yémen dure depuis trois ans affectant des millions de personnes. Dans une vidéo produite par CARE et NRC des enfants réagissent face aux bombardements. https://www.youtube.com/watch?v=fn4QD_WJF2g&t=2s (Cette vidéo peut être utilisée librement, la version française est actuellement en préparation)
  • 22 millions de personnes, soit les ¾ de la population yéménite, ont besoin d’aide ou de protection humanitaire.
  • L’ONU qualifie la situation du pays comme la « pire crise humanitaire au monde »