23 août 2018

Tremblements de terre en Indonésie : les habitants terrifiés

L’Indonésie, archipel du sud-est de l’Asie, a été frappé par plusieurs violents séismes depuis le 29 juillet dernier. 3,5 millions de personnes sont affectées par cette catastrophe et les destructions matérielles sont elles aussi très lourdes. Via ses partenaires, CARE fournit une aide d’urgence aux survivants traumatisés et terrifiés à l’idée de rentrer chez eux.

CARE France est une association de solidarité internationale.
© CARE

Une série de séismes dévastateurs et meurtriers

Le 29 juillet dernier, un premier séisme de magnitude 6,4 frappait l’île touristique de Lombok, voisine de Bali. Depuis, la terre ne cesse de trembler. Le 19 août, un nouveau séisme de magnitude 6,9 aggravait un bilan humain et matériel déjà très important. 

Le dernier bilan s’élève à 555 morts et plus de 7 700 personnes blessées. On estime qu’environ 3,5 millions de personnes sont affectées. Plus de 74 000 maisons ont été endommagées ou détruites. S’ajoute à cela les destructions d’infrastructures publiques comme les hôpitaux, les écoles ou encore les ponts qui rendent l’acheminement et le travail humanitaire d’autant plus compliqués. 

Les habitants terrifiés

Des centaines de répliques ont été et sont encore régulièrement ressenties, laissant planer la peur d’une nouvelle secousse meurtrière. Depuis plusieurs semaines, des milliers de personnes dorment dans des tentes à Lombok. C’est le cas de Dewi, responsable de l’intervention d’urgence pour Kopernik, une association locale soutenue par CARE. Avec le reste de son équipe, elle dormira dans une tente pour une nouvelle nuit. 

"On ne sait pas ce qu’il peut se passer. On risque de s’endormir et puis de devoir se réveiller en panique et courir", explique-t-elle. 

Tout le monde est traumatisé. Un des séismes a détruit la maison d’Ibu, qui vit désormais elle aussi en tente avec ses deux enfants. Agricultrice, son terrain est à flanc de colline. A cause des répliques fréquentes, Ibu craint les coulées de boue et ne peut plus travailler. 

Des besoins humanitaires importants

Face aux destructions et aux traumatismes, le gouvernement indonésien s’efforce de restaurer au plus vite l’électricité et de couvrir les besoins d’urgence. De son côté, CARE apporte son soutien à des partenaires locaux afin d’assurer l’aide d’urgence. Du matériel d’hygiène, des biens de première nécessité, des couvertures et des abris sont mis à disposition des populations affectées. Une attention particulière est apportée aux besoins des femmes et des filles, souvent plus vulnérables à la suite de catastrophes naturelles. 

L’assainissement et l’hygiène sont actuellement au centre des inquiétudes puisque plus de 400 000 personnes sont actuellement déplacées. Selon Dewi, à certains endroits il y aurait jusqu’à 400 déplacés et une seule toilette. Sans électricité, la nuit est aussi très sombre et les femmes et les enfants ont peur de sortir et d’utiliser les toilettes. 

L'action de CARE en Indonésie

CARE travaille en Indonésie depuis 1967. CARE mène des programmes de gestion de risques de catastrophes naturelles, de sécurité alimentaire, santé et de lutte contre le changement climatique.