21 septembre 2018

Au Yémen, la situation est plus critique que jamais. La ville côtière d’Hodeida, principal point d’entrée des marchandises dans le pays, est le théâtre de violents combats rendant l’acheminement de l’aide humanitaire de plus en plus difficile. Des millions de Yéménites sont aujourd’hui menacés par la famine, parmi eux 5,2 millions d’enfants. 

L'ONG CARE intervient au Yémen
© CARE

Les combats rendent l'acheminement de l'aide très difficile

La ville d’Hodeida au Yémen est en proie à de violents combats depuis 3 mois. Les bombardements très fréquents menacent non seulement la vie des milliers d’habitants de la ville mais également celle de millions de Yéménites à travers le pays. En effet, Hodeida est le principal point d’entrée pour les marchandises et l’aide humanitaire. Les combats en cours rendent extrêmement difficile la livraison et l’acheminement d’essence ou de denrées alimentaires.

« La route principale menant à Sanaa, la capitale du Yémen, est fermée à cause des combats. Cela rend très incertain l’approvisionnement en nourriture pour des millions de Yéménites », alerte Johan Mooji, directeur de CARE au Yémen.

5,2 millions d’enfants risquent la famine

Dans ce pays où se déroule « la pire crise humanitaire », la nourriture est devenue « une arme de guerre » selon le Programme Alimentaire Mondial (PAM) de l’ONU. 3 Yéménites sur 4 dépendent de l’aide humanitaire pour vivre. Si cette aide ne peut être acheminée, les conséquences seront terribles pour les populations épuisées et affamées. 5,2 millions d’enfants risquent la famine,selon un nouveau rapport de nos confrères de l’ONG Save The Children. 

« Les réserves actuelles de nourriture au Yémen ne permettront pas à la population de tenir plus de deux ou trois mois. Déjà des milliers de personnes sont mortes de maladie et de faim. CARE implore toutes les parties au conflit à mettre fin immédiatement à ces violences et à assurer la protection des civils », alerte Johan.

L'action de CARE

CARE travaille au Yémen depuis 1992. C’est l'une des rares organisations internationales à continuer à apporter une aide d’urgnce dans le pays, dans des circonstances extrêmement difficiles.