13 novembre 2018

5 ans après le typhon Haiyan, les efforts de reconstruction se poursuivent aux Philippines

En novembre 2013, le typhon Haiyan dévastait les Philippines, faisant plus de 6 300 victimes. Maisons, routes, champs… des régions entières avaient été ravagées. 5 ans plus tard, les efforts de reconstruction continuent afin de permettre à la population de se relever. Voici les actions mises en place par CARE.

L'association CARE soutient les agriculteurs victimes du typhon Haiyan.
Des agriculteurs ont pu bénéficier du soutien de CARE aux Philippines afin de trouver de nouvelles sources de revenus. ©2018/CARE

Assister les populations

« Ce que nous avons vécu avec Haiyan était inimaginable », déclare Yolanda, une cultivatrice de manioc soutenue par CARE.

Haiyan a frappé l'une des régions les plus pauvres des Philippines, dévastant les maisons, les infrastructures, les fermes, les rizières... Pour effacer les dégâts causés en seulement quelques heures par ce typhon, dix années de reconstruction seront nécessaires. Des milliers de personnes ont ainsi perdu leur source de revenus car il faut 6 à 9 ans pour que les cultures de coco redémarrent.

Sur le terrain, nos équipes sont donc toujours mobilisées. Nos équipes ont déjà aidé plus de 153 200 personnes, dont Yolonda, à redémarrer une activité économique. 193 associations communautaires d’agriculteurs reçoivent une assistance technique et sont formées sur des sujets tels que l’entreprenariat.

Imaginer de nouvelles sources de revenus

Colbe, présidente d’une association d’agriculteurs, déclare avoir beaucoup appris après le typhon. Dans la province de Leyte, les agriculteurs ont dû chercher d'autres sources de revenus en attendant que la reprise des cultures de cocotiers. Le manioc s’est avérée être une alternative tout aussi bénéfique.

« Avant Haiyan, le manioc ne servait qu’à la consommation domestique. Mais après avoir participé au projet CARE, nous avons appris qu’il y a un véritable marché et des débouchés », affirme Colbe.

Un véritable impact positif pour ces agriculteurs ainsi que pour l’environnement. Car les associations soutenues par CARE pratiquent maintenant une agriculture biologique.

Réduire l’impact des prochains typhons

« Nous avons réussi à nous rétablir. Et nous sommes mieux préparés aux catastrophes à venir », explique Yolonda.

En effet, l’aide apportée par CARE permet aux agriculteurs et à leur famille de mettre en place des pratiques intelligentes pour faire face aux aléas climatiques : des cultures résistantes à la sécheresse et aux inondations, un système permettant de prévenir l’érosion des sols. La rotation des cultures permet également de réduire le développement des mauvaises herbes et d’améliorer les rendements. 

« C’est primordial d’aider les petits agriculteurs. Les Philippines est l’un des pays les plus exposés de la planète aux typhons. Tous causent d’énormes dégâts, notamment dans le domaine agricole », explique Tess Bayombong, membre de nos équipes aux Philippines.

Nos actions se poursuivent !