04 décembre 2018

Harcèlement : exigeons une convention internationale pour protéger les femmes au travail !

Dans le monde, 235 millions de femmes ne sont pas protégées contre les violences ou le harcèlement sexuel au travail et ce malgré les conséquences dramatiques pour les victimes. C’est pourquoi CARE se bat pour l’adoption d’un traité international qui protègerait les femmes sur leur lieu de travail. 

Un peu plus d’un an après MeToo, CARE appelle à l’adoption d’une convention internationale pour que chacun et chacune puisse se sentir en sécurité sur son lieu de travail.

Plus d’un tiers des pays du monde n’ont pas de lois interdisant le harcèlement. Des travailleuses domestiques en Équateur, aux employées d’usines au Cambodge, les femmes se battent dans le monde entier pour obtenir la sécurité et le respect.

En juin 2019, les gouvernements, les entreprises et les syndicats vont se réunir pour voter le premier traité mondial sur le sujet. Cette convention internationale transmettrait un message clair au monde entier : le harcèlement et les violences au travail ne sont pas acceptables !