27 décembre 2018

Tsunami en Indonésie : CARE distribue des kits d’hygiène

Alors que les experts craignent des répliques sismiques et un nouveau tsunami dans le détroit de la Sonde, CARE poursuit ses distributions d’urgence. Le nombre de personnes affectées par cette catastrophe continue d'augmenter.

L'association CARE apporte une aide d'urgence en Indonésie après le tsunami
© 2018 / CARE

De grands camps de déplacés

Près de 22 000 personnes ont été déplacées à la suite du tsunami qui a touché l’Indonésie la semaine dernière.

« La plupart de ces personnes vivent maintenant dans de grands camps de déplacés alors que des pluies diluviennes touchent cette région. Certains de ces camps abritent jusqu’à 600 personnes avec un accès limité aux services de base tels que l’eau potable et l’assainissement », explique Helen Vanwel, directrice de CARE en Indonésie.

Près de 1000 maisons et 400 bateaux de pêche ont été détruits par le tsunami. Ce sont autant de familles sans-abris et qui ont perdu leurs sources de revenus.

Les experts et les populations craignent un second tsunami, le volcan Anak Krakatoa étant toujours actif.

L’action d’urgence de CARE

L'association CARE apporte une aide d'urgence en Indonésie après le tsunami
© 2018 / CARE

Les équipes de CARE sont présentes dans la région de Serang - l'une des zones touchées par le tsunami - depuis 2015, ce qui nous a permis de réagir rapidement.

Nous avons déjà distribué 200 kits d'hygiène contenant des sarongs, des brosses à dents, du savon, de la lessive, des serviettes hygiéniques et des seaux.

C’est la 3e catastrophe en 6 mois

L'Indonésie a été frappée par 3 terribles catastrophes naturelles au cours des 6 derniers mois. Plus de 190 000 personnes avaient déjà besoin d’une aide humanitaire suite à ces précédentes catastrophes. Les équipes d’intervention des ONG, telles que CARE, sont mises à rude épreuve.

« Nos équipes travaillent sans interruption depuis juillet, souvent dans des conditions très difficiles. Ces drames à répétition mettent en avant le fait qu’il est crucial de prévenir au mieux ces catastrophes afin de sauver des vies et de limiter les dommages pour les populations », explique Helen Vanwel.

C’est pourquoi, nous saluons l’annonce du gouvernement indonésien de mettre en place un nouveau système d’alerte au cours de la prochaine année. Nos équipes mènent de nombreux programmes de réduction des risques de catastrophes. Nous continuerons de travailler avec les communautés afin de mieux les préparer.