19 mars 2019

Cyclone Idai. De nouveaux dégâts causés par les pluies torrentielles compliquent l'acheminement de l'aide humanitaire

Le cyclone Idai a provoqué une catastrophe de grande ampleur en Afrique australe, témoignent les équipes de CARE au Mozambique, Malawi et Zimbabwe. Les pluies torrentielles qui continuent de tomber causent de nouveaux dégâts et compliquent l’acheminement de l’aide humanitaire. 

Le cyclone a affecté 1,5 million de personnes dans les trois pays. Et ce nombre devrait augmenter dans les prochains jours. Les conditions météo restent très instables, avec des pluies torrentielles qui se poursuivent. Nos équipes sur place craignent que les barrages cèdent.

« La situation est catastrophique, notamment au Mozambique, pays le plus gravement touché. Des villes ont été complètement dévastées. Les gens n’ont plus rien, plus de maisons, plus de vêtements, plus de nourriture ou d’eau potable. Hier, au cours d’un survol de la région de Buzi, nos équipes ont vu plus de 5 000 personnes bloquées sur les toits où elles s’étaient réfugiées pour échapper à la montée des eaux », alerte Marc Nosbach, directeur de CARE au Mozambique.

L’acheminement de l’aide est extrêmement compliqué.

« Les besoins sont énormes. Les dégâts causés par le cyclone et les conditions météorologiques actuelles rendent très difficiles l’acheminement de l’aide. CARE a déjà envoyé 13 camions d’aide d’urgence dans la zone affectée au Mozambique mais les routes qui mènent à Beira sont totalement bloquées, la plupart des ponts se sont effondrés, le port a été dévasté et l’aéroport a été endommagé. Nous travaillons actuellement avec l’ONU pour mettre en place une plateforme logistique humanitaire à Chimoio, ce qui permettrait d’acheminer l’aide aux communautés affectées », continue Marc Nosbach.

CARE va rapidement distribuer des tentes, des bâches en plastiques et des cordes pour permettre aux personnes de se constituer des abris d’urgence, ainsi que des kits d’hygiène contenant du savon, des seaux, des moustiquaires, des couvertures et des bidons d’eau pour réduire les risques de maladies hydriques, comme le choléra.

« Le Mozambique a déjà connu des tempêtes importantes, mais jamais de cette ampleur. Le passage du cyclone Idai a causé une véritable catastrophe régionale en continuant sa route au Zimbabwe et au Malawi », explique Matthew Pickard, directeur de CARE en Afrique australe.

L’ONG CARE est également présente pour venir en aide à la population dans ces deux pays. 

Contact médias

Nos équipes sur place (anglophones) sont disponibles pour des interview, ainsi que des porte-paroles francophones. Contactez Camille Nozières, CARE France : nozieres@carefrance.org ; 01 53 19 87 68 / 07 86 00 42 75.