29 avril 2019

Après le passage de cyclone dévastateur Kenneth, les habitants ont tout perdu. La situation est critique, les pluies continuent de s’abattre et aggravent encore les inondations qui rendent difficile, voir impossible l’accès aux sinistrés. Découvrez le témoignage de nos équipes sur place.

Mozambique cyclone kenneth

Les enfants pleurent, la plupart n’ont rien mangé depuis deux jours

Au Mozambique, le bilan du passage du cyclone Kenneth s'est encore alourdi passant à 38 morts et 39 blessés.

Près de 35.000 habitations sont détruites ou endommagées comme l'ont constaté nos équipes : 

« Dans la région de Macomia, la plupart des maisons sont en terre battue, la majorité d'entre elles ont simplement disparu, les autres menacent de s’écrouler à tout moment.

Les habitants sont dehors, assis par terre, encore en état de choc. Les enfants pleurent, la plupart n’ont rien mangé depuis deux jours à part quelques citrons verts. Certains essayent de se construire un abri avec des branches, des feuilles, mais cela ne résiste pas à la pluie et aux vents » explique Saul Butters, directeur adjoint de CARE au Mozambique.

Les pluies qui continuent font craindre des inondations encore plus importantes

L’impact du cyclone a été vraiment dévastateur. Les gens n'ont plus rien et beaucoup se trouvent piégés dans des zones inaccessibles à cause des inondations. Les pluies qui continuent font craindre des inondations encore plus importantes alors qu'il est déjà très difficile d'atteindre les populations sinistrées pour leur venir en aide. 

« Certaines zones sont totalement impossible d'accès. Nous avons essayé de nous rendre à Ibo, sur la côte, une zone détruite à 90%. Après 30 km de route il était impossible de continuer, les ponts étaient inondés et nous avons dû faire demi-tour. » explique Saul Butters, directeur adjoint de CARE au Mozambique.

Nos équipes font leur maximum pour venir en aide aux populations malgré ces conditions très difficiles.

Les Nations Unies ont annoncé débloquer la somme de 13 millions de dollars (11,6 millions d'euros), dans ses fonds d'urgence, pour venir en aide au Mozambique et aux Comores également touchés par le cyclone Kenneth.

Mais les besoins sont immenses, certaines régions sont totalement dévastées. Les habitants ont non seulement perdu leur maison mais également leur champs, leur récolte... Il faut tout reconstruire !

CARE France renouvelle son appel à dons lancé suite au passage du cyclone Idai afin de pouvoir venir en aide aux populations du Mozambique.

Contacts médias

Nos équipes au Mozambique sont disponibles pour toute demande d’interview. Contactez Camille Nozières : 07 86 00 42 75, nozieres@carefrance.org