10 mai 2019

Ministérielle égalité femmes-hommes du G7 : réaction des ONG féministes du W7

A l’issue de leur rencontre ces 9 et 10 mai, les Ministres de l’égalité femmes-hommes du G7 ont adopté une déclaration en faveur des droits des femmes et des filles. Les Ministres se sont engagé·e·s à adopter le partenariat de Biarritz, compilant certaines des lois les plus progressistes pour les droits des femmes dans le monde entier. Pour les ONG féministes du Women 7, si cela constitue une bonne nouvelle, cet engagement est encore loin d’être suffisant ! Le Women 7 attend des actions plus ambitieuses lors du Sommet des leaders à Biarritz.

Les droits sexuels et reproductifs grands absents du texte

Si la déclaration adoptée par les Ministres reconnaît l’importance du dialogue entre le G7 et les associations féministes, le grand absent de ce texte est la reconnaissance des droits sexuels et reproductifs. Cela concrétise un recul permanent de certains pays sur les droits des femmes à disposer de leur corps.

Les États du G7 se sont également engagés à adopter le Partenariat de Biarritz. Le Women 7 salue cette initiative et compte sur les Etats du G7 pour intégrer ces lois dans leurs législations nationales et pour supprimer les lois discriminatoires et élever le standard des lois vers plus d’égalité dans tous les pays.

Cependant, le W7 appelle les Etats du G7 à ne pas se contenter de déclarations de principe en la matière ! Pour que ces nouvelles lois puissent avoir un impact sur les droits des femmes et des filles, il est impératif d’établir un plan d’action, des échéances claires, d’allouer des financements et d’établir des mécanismes partagés de redevabilité afin que ces lois soient réellement appliquées. Le Women 7 regrette à cet égard que le Partenariat de Biarritz soit un des seuls engagements concrets de cette réunion ministérielle.

Cette ministérielle n’a pas fait ses preuves

Hier, 9 mai 2019, lors du Sommet du Women 7, les associations féministes ont remis des recommandations aux ministres du G7 plus ambitieuses que les engagements pris. Le Women 7 demande aux Ministres d’augmenter les financements des associations féministes et d’assurer la participation réelle de toutes les femmes et les filles dans l’ensemble des décisions prises au G7 et au-delà.

Pour le moment, la France a annoncé la création d’un fonds de 120 millions d’euros pour soutenir les associations féministes des pays du Sud. Le Women 7 appelle les autres pays du G7 à emboîter le pas de la France en augmentant considérablement les fonds destinés aux associations féministes partout dans le monde. Par ailleurs, le Women 7 appelle les Etats à être exemplaires en fournissant le même type d’efforts financiers pour les associations nationales.

Si la France, présidente du G7, veut vraiment faire de l’égalité femmes-hommes une grande cause mondiale, cette ministérielle n’a pas fait ses preuves. Le Président de la République Emmanuel Macron a une ultime chance de rectifier le tir lors du Sommet des leaders en annonçant davantage d’actions concrètes en faveur des droits des femmes. La centaine d’associations et organisations féministes du Women 7 reste mobilisée pour s’assurer que la France tienne ses engagements pour une véritable diplomatie féministe ! Le compte à rebours est enclenché.

Contacts presse :
Le Mouvement Women 7

Le Women 7 (W7) rassemble des organisations féministes des pays du G7 et du monde entier. Notre mission principale est de s’assurer que les pays du G7 prennent des engagements tant financiers que politiques en 2019 et au-delà, qui permettront d’avoir un impact concret et durable sur la vie des femmes et des filles partout dans le monde.

Pour en savoir plus : feministscount.org