11 juin 2019

Les 6 et 7 juin, les ministres du travail des pays du G7 ont reconnu l’égalité de genre comme étant une priorité pour le monde du travail dans son ensemble. Les associations du Women 7 attendent maintenant que ces engagements donnent lieu à des changements concrets et durables pour les travailleuses et travailleurs du monde entier.

L’égalité professionnelle parmi les quatre priorités du G7 Social

Le G7 Social qui réunissait les ministres du travail des pays du G7, les organisations syndicales et patronales ainsi que plusieurs organisations internationales multilatérales ont identifié quatre priorités :

  • le renforcement de la coopération multilatérale pour plus de justice sociale
  • le soutien à l’accès universel à une protection sociale adaptée aux mutations du travail
  • la préparation des individus aux transformations numériques
  • l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Le Women 7, qui avait remis des recommandations détaillées aux pays du G7 en amont de ce G7 Social, se félicite de l’inclusion de l’égalité professionnelle tant dans le communiqué des pays du G7 que dans la déclaration tripartite. Les pays du G7 s’engagent notamment à lutter contre les écarts de salaire, de participation et d’accès à l’emploi pour les femmes mais également, entre autres, à augmenter l’accès des femmes aux emplois bien rémunérés et hautement qualifiés.

Ces engagements doivent être suivis d'actions concrètes.

Si le Women 7 accueille favorablement ces engagements des pays du G7, ils doivent maintenant être assortis d’indicateurs de suivi, de cible ambitieuses chiffrées. Ils doivent surtout être repris par les cheffes et chefs d’État et de gouvernement à Biarritz pour s’assurer que l’égalité professionnelle soit réellement une priorité de ce G7.

L’appel du Women 7 à un soutien à la convention OIT

Nous saluons également le soutien à la convention de l’OIT pour lutter contre la violence et le harcèlement dans le monde du travail, alors que s’ouvre cette semaine la Conférence Internationale du Travail (CIT). Nous appelons maintenant l’ensemble des pays du G7 ainsi que les organisations patronales et syndicales à soutenir pleinement une convention ambitieuse qui intègre des définitions larges et inclusives de la violence, du harcèlement, du concept de travailleurs et travailleuses ainsi qu’une vision large du concept du monde du travail, qui inclut les lieux publics et privés de travail.

Les associations du Women 7 seront vigilantes à ce que ces différents engagements se traduisent en initiatives concrètes lors du Sommet de Biarritz mais également par la suite. Obtenir de réelles avancées en faveur de l’égalité professionnelle et de l’autonomisation économique des femmes est essentiel surtout dans le contexte de la présidence française du G7 qui a fait de l’égalité femmes-hommes une de ses grandes priorités et qui a adopté une diplomatie féministe.

Le W7 : une coalition internationale d'associations féministes

Le W7 (Women 7) rassemble des organisations féministes des pays du G7 et du monde entier. Sa mission principale est de s’assurer que les pays du G7 prennent des engagements tant financiers que politiques en 2019 et au-delà, qui permettront d’avoir un impact concret et durable sur la vie des femmes et des filles partout dans le monde. 

Pour en savoir plus : https://www.feministscount.org/

Contact presse

Camille Nozières, 07 86 00 42 75, nozieres@carefrance.org