24 juin 2019

Canicule : nous subissons les effets du changement climatique

La France, comme de nombreux pays à travers le monde, connait cette semaine un épisode caniculaire d’une rare intensité et précocité avec des températures ressenties à plus de 45°C. Ces épisodes de très forte chaleur deviennent plus fréquents et intenses. C’est l’une des conséquences directes du changement climatique, analyse Fanny Petitbon, notre experte climat.

L'association CARE lutte contre les impacts du changement climatique
© CARE

Les conséquences de ces vagues de chaleur ? Pénuries en eau et menaces sur les récoltes agricoles...

 « Le changement climatique s'intensifie et le monde en subit les conséquences. La France est très loin d’être un cas isolé : Tunisie, Iran, Inde, Lettonie, Japon… Partout autour du globe, nous enregistrons des températures record ! En Finlande, jamais des températures aussi hautes n’avaient été enregistrées depuis que la météo existe dans ce pays », alerte Fanny Petitbon, experte climat de l’ONG CARE France.

Les impacts du changement climatique se généralisent. Et les pays du Nord se trouvent aujourd’hui confrontés aux mêmes problèmes que ceux du Sud : vagues de chaleur, sécheresses, incendies voire même des pénuries d'eau et menaces sur les récoltes agricoles dues aux températures extrêmes. 

Aucun pays n'est prêt à faire face à ces épisodes climatiques extrêmes

Nous devrons faire face à ce type de situation d'urgence de plus en plus souvent et personne n'est vraiment prêt ou n'a vraiment les ressources pour y répondre. 

« En France notamment, un rapport sénatorial, diffusé en juin 2019, alerte sur le fait que nous ne sommes pas suffisamment préparés aux impacts du changement climatique qui vont être décuplés d’ici 30 ans. La canicule de 2003, la tempête Xynthia, le cyclone Irma de 2017, la succession des sécheresses agricoles, notamment celle de 2018 : l’adaptation est devenue incontournable et les États doivent prendre des mesures pour limiter le changement climatique », exhorte Fanny Petitbon.

Si les pays ne font rien, la situation continuera de se détériorer

Il faut de toute urgence que les pays, notamment ceux les plus responsables du changement climatique, revoient leurs ambitions climatiques à la hausse et réduisent les émissions de gaz à effet de serre. Dans le cas contraire, la situation continuera de se détériorer. Les engagements pris par les différents gouvernements sont aujourd’hui insuffisants pour limiter le réchauffement à 1,5°C, comme préconisé par l’Accord de Paris.

« Alors qu’un tiers de la population mondiale est déjà exposée à des vagues de chaleur mortelles, il est plus que vital de limiter le changement climatique ! L’échec du Conseil européen de la semaine dernière, pour trouver un accord en faveur de la neutralité carbone d’ici 2050, semble indiquer que les États n’ont pas pris conscience de l’urgence de la situation », déplore Fanny Petitbon.

L'action de CARE contre le changement climatique

La lutte contre les impacts climatiques est l’une des priorités stratégiques de nos actions de lutte contre l'extrême pauvreté et les injustices.

  • CARE soutient les populations affectées par des chocs climatiques ponctuels (tempête, inondations) ou de long terme (variabilité des saisons et des précipitations).
  • CARE met en place des programmes d'adaptation : soutien agricole aux communautés qui souffrent de la disparition des glaciers ; mise en place de réseaux d'accès à l'eau ; projets de plantation de mangroves et de restauration de systèmes de défense côtiers.
  • CARE participe également aux négociations internationales sur le climat et mène des actions de plaidoyer pour inciter les gouvernements à mettre en oeuvre des politiques climatiques ambitieuses.
Contact médias

Des porte-paroles sont disponibles pour des interviews. Contactez Camille Nozières, CARE France : nozieres@carefrance.org ; 01 53 19 87 68 / 07 86 00 42 75.