28 juillet 2019

Six mois après le passage de la tornade, La Havane pense toujours ses plaies

Souvenez-vous, une violente tornade a frappé La Havane dans la nuit du 27 au 28 janvier 2019, affectant des milliers de personnes. Emportant tout sur son passage, les besoins des populations étaient immédiats et considérables. CARE, Humanity & Inclusion et Oxfam ont uni leurs forces pour apporter une aide d’urgence et entamer le long processus de reconstruction aux côtés des populations affectées.  

© CARE

Une tornade puissante et d’une intensité inattendue

« Retrouver la tranquillité d’esprit a été le défi le plus difficile pour moi », se souvient Amelia Duarte, une jeune mère célibataire résidant dans le quartier de la Víbora, à La Havane. 

La tornade qui a balayé La Havane était comparable à un ouragan de catégorie 5, le niveau d’intensité le plus élevé. Au lendemain de la catastrophe, le bilan est lourd. Plusieurs morts, des centaines de blessés et des dégâts considérables : des habitations détruites, le réseau de distribution d’eau sévèrement endommagé et de nombreux foyers sans électricité.

Dès les premières heures après la catastrophe, CARE ainsi que les autres ONG sur place sont intervenues pour répondre en urgence aux besoins de première nécessité des populations.

CARE et ses partenaires mobilisés pour soutenir les populations

Dès les premiers instants, CARE a répondu présent pour soutenir les populations touchées. La priorité ? L’accès à l’eau potable et à des conditions d’hygiènes permettant d’éviter toute propagation de maladies. Rapidement, la reconstruction des habitations et des écoles a également été enclenchée. Grâce à la mobilisation des autorités, des ONG et à l’élan de solidarité des Cubains et Cubaines, les travaux ont pu être achevés à temps pour permettre aux enfants de faire leur rentrée des classes.

Nous avons aussi coordonné la réponse humanitaire dans la municipalité havanaise de Guanabacoa. Plus de 1 500 personnes, soit 415 familles, ont bénéficié de l’aide de CARE : distribution de kits d’hygiène, formations et aide à la reconstruction…

Aujourd’hui, les populations de La Havane se remettent doucement de cette nuit de janvier mais le choc reste encore très présent dans les mémoires de chacun et chacune.

« Six mois plus tard, je rêve encore de la tornade », nous confie Amelia. 

Ce projet « Habana resiliente » est mené par CARE, Oxfam et Humanity & Inclusion (HI). Il a été financé par l'Union européenne (Protection Civile et Opérations d'aide humanitaires européennes), la ville de Bruxelles et les fonds propres d’Oxfam et de CARE.

*Le témoignage a été recueilli par Oxfam.