05 août 2019

Mozambique. Les populations lourdement impactées par le changement climatique

Ce début d’année 2019 aura été dévastateur pour le Mozambique. Deux cyclones ont frappé le pays au printemps dernier. Ces épisodes climatiques violents se multiplient, en faisant l’un des pays les plus impacté par le changement climatique à ce jour.

Les cyclones Idai et Kenneth ont ravagé de nombreuses villes du Mozambique.
© Josh Estey / CARE

Des catastrophes naturelles de plus en plus violentes

En Afrique australe, les chocs climatiques sont fréquents. La région est frappée par cinq cyclones tropicaux par an en moyenne. Pourtant, depuis quelques années, les catastrophes naturelles s’intensifient.

Au Mozambique, ces épisodes climatiques sont de plus en plus violents. En 2019, les cyclones tropicaux Kenneth, Idai ont dévasté des zones entières comme la ville de Beira, laissant plus de 370 000 personnes dans une situation d’urgence humanitaire. Des villages entiers ont été rasés et des milliers de personnes déplacées.

Aux cyclones et aux inondations s’ajoutent des périodes de fortes sécheresses, particulièrement dans les régions semi-arides du sud du pays. 

Une insécurité alimentaire croissante pour les populations

Conséquences du changement climatique, ces catastrophes bouleversent la vie de populations déjà vulnérables, qui vivent pour beaucoup de l’agriculture. Dans les régions touchées par le cyclone Idai, plus de 55 400 hectares de cultures ont été partiellement ou totalement détruits. Les familles qui se nourrissaient en partie grâce à l’élevage d’animaux ont également subis des pertes importantes : plus de 22 000 poulets ont été tués, alors qu’ils sont l’une des principales sources de protéines pour les populations.

Le cyclone a également endommagé des bateaux et des équipements servant à la pêche, une source de revenus essentielle pour des milliers de famille vivant le long des côtes.

Au sud du pays, c’est la sécheresse qui tue les récoltes. En 2018, plus d’un million de tonnes de maïs, de riz, d’arachides, de haricots et de légumes ont été détruites dans tout le pays en raison des faibles précipitations.

Le Mozambique vit la pire crise alimentaire de ces dernières années. Sans réserve de nourriture, ni moyens de subsistance, la vie de centaines de milliers de familles est menacée.

Si rien n’est fait pour lutter contre le changement climatique, ces épisodes dévastateurs ne seront que le début d'une longue série. Les preuves sont là. Il ne nous reste plus qu'à agir ensemble pour protéger la planète ! 

L'action de CARE au Mozambique
  • Grâce à vos dons, nos équipes ont pu se mobiliser pour venir en aide aux populations victimes des cyclones Kenneth et Idai au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi. 
  • Nous avons pu soutenir près de 103 000 sinistrés au Mozambique et plus de 10 000 victimes au Malawi en leur distribuant de la nourriture, des abris (tentes, bâches, couvertures), des kits d'hygiène (eau potable, savons, produits d’hygiène menstruelle, latrines d'urgence...) et du chlore afin de lutter contre la pollution de l’eau et la propagation du choléra.
  • Une aide particulière a été apportée aux femmes et aux filles, vulnérables aux risques de violences sexuelles en cas de conflits ou de catastrophes. Sans vous, nous n'aurions pas pu y arriver !