22 août 2019

La France veut faire de sa présidence du G7, qui se tient du 24 au 26 août à Biarritz, celle de la lutte contre les inégalités. Aujourd’hui, aucun pays au monde n’a atteint l’égalité femmes-hommes, les discriminations sexistes sont universelles et touchent les pays du G7 et tous les pays du monde. C’est pourquoi les inégalités femmes-hommes doivent être au coeur des discussions.

La France a une responsabilité historique

Dans un contexte mondial marqué par des reculs majeurs sur les droits des femmes et des filles (lois restreignant le droit à l’avortement aux Etats-Unis, augmentation du nombre de féminicides en France...) la France a une responsabilité historique pour faire de ce G7 un G7 véritablement féministe. Alors que les prochains G7 et G20 seront présidés respectivement par les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite, ce G7 est le moment ou jamais d’acter des engagements ambitieux et ne pas laisser la place aux conservatismes sur les droits des femmes.

A Biarritz, Emmanuel Macron doit passer des paroles aux actes et les chefs et cheffes d’Etats doivent revoir leurs ambitions à la hausse en prenant des engagements politiques et financiers forts et concrets pour les droits des femmes. Pour l’instant, les sept réunions ministérielles préalables à la rencontre de Biarritz se sont montrées décevantes et n’ont pas permis d’acter des engagements financiers suffisants et à la hauteur des enjeux.

Les Etats ont déjà fait le choix d’ignorer des sujets cruciaux pour les femmes.

De plus, la présidence française a fait le choix d’éviter les sujets qui fâchent, notamment les droits sexuels et reproductifs, passant à côté d’enjeux cruciaux pour les femmes du monde entier.

Qui plus est, les Etats du G7, qui sont représentés par six hommes et seulement une femme, comptent prendre des décisions sur différents sujets tels que l’autonomisation économique des femmes, la santé, ou l’éducation des filles, sans les premières concernées puisque les militantes et associations féministes n’ont pas obtenu de place à la table des négociations. Les associations féministes du mouvement du Women 7, présentes à Biarritz, dénoncent ce manque de représentation qui va à l’encontre des annonces faites par le Président Macron sur un G7 revu “en profondeur”.

Pour télécharger le dossier de presse cliquez ici.

Contacts médias

Nos expertes sont disponibles pour toute demande d’interview. 

Contactez : Camille NOZIERES, 07 86 00 42 75, nozieres@carefrance.org de l’ONG CARE France ou Louis GUINAMARD, 06 25 83 95 23, louis.guinamard@equipop.org de l’association Equipop

Pour télécharger le dossier de presse cliquez ici.

Le W7 : une coalition internationale d'associations féministes

Le W7 (Women 7) rassemble des organisations féministes des pays du G7 et du monde entier. Sa mission principale est de s’assurer que les pays du G7 prennent des engagements tant financiers que politiques en 2019 et au-delà, qui permettront d’avoir un impact concret et durable sur la vie des femmes et des filles partout dans le monde. 

Pour en savoir plus : https://www.feministscount.org/