26 septembre 2019

Six mois après le passage des cyclones Idai et Kenneth, CARE continue de soutenir les populations grâce à vous

Il y a six mois, les cyclones Idai et Kenneth frappaient le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe. CARE continue de venir en aide aux populations grâce au soutien de ses donateurs et donatrices. Il reste malheureusement beaucoup à faire : la crise alimentaire régionale ayant été exacerbée par ces catastrophes et les effets du changement climatique. 

Grâce à votre soutien, nos équipes ont pu venir en aide aux populations touchées par le changement climatique.
© Josh Estey/CARE

CARE apporte une aide d’urgence et soutient une agriculture résistante au changement climatique

Plus de trois millions de personnes ont été durement affectées par les cyclones Idai et Kenneth qui ont frappé le Mozambique, le Zimbabwe et le Malawi au printemps dernier. Plus de 1 000 personnes sont mortes suite aux vents violents et inondations. Des dizaines de milliers d'autres ont perdu leur maison et leurs sources de revenus.

Grâce au soutien de ses donateurs et donatrices, CARE a déjà apporté une aide d’urgence à plus de 300 000 personnes : abris, eau et nourriture (riz, pois, huile). Mais cette aide alimentaire ne suffit malheureusement pas à répondre aux besoins des populations. Le cyclone Idai a détruit plus de 700 000 hectares de cultures (maïs, arachides, manioc, haricots et riz) et de nombreuses familles n'ont pas encore reçu d'aide pour redémarrer leurs cultures.

« Nous allons intensifier nos actions et aider les agriculteurs à redémarrer leurs cultures, en distribuant des semences résilientes au changement climatique. Il faut faire vite car toute baisse des prochaines récoltes augmentera le nombre de personnes qui souffriront de la faim dans les prochains mois. Or, la situation est déjà catastrophique : au Mozambique, 80% de la population n’a pas les moyens de se nourrir correctement, selon les Nations unies », alerte Enma Reyes de CARE au Mozambique.

Nos équipes présentes au Mozambique, Zimbabwe et Malawi, promeuvent également la diversification des activités économiques. Les agriculteurs ont alors d’autres sources de revenus et deviennent plus résistants aux chocs causés par le changement climatique 

41 millions de personnes souffrent de la faim en Afrique australe, une situation accentuée par le changement climatique

« Le changement climatique continue d’affecter la production agricole en Afrique australe. 41 millions de personnes y souffrent désormais de la faim. C’est un chiffre dramatique qui continue d’augmenter. Elles étaient 29,4 millions l’année passée, selon la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) », explique Matthew Pickard, responsable CARE de la région Afrique australe.

Non seulement, cette crise alimentaire tue, mais elle menace également le développement des pays sur le long terme. Une alimentation insuffisante provoque en effet des troubles de croissance physiques et cognitifs irréversibles chez les enfants, c’est-à-dire les générations futures.

CARE appelle la communauté internationale à soutenir de toute urgence le développement d’une agriculture intelligente face au changement climatique afin de contenir les pénuries alimentaires chroniques dans la région.