30 septembre 2019

La faim provoquée par les conflits continue de s'aggraver dans le monde

Plus d’un personne sur dix était sous-alimentée en 2018. Ce chiffre ne cesse de grimper depuis trois ans. En cause, les conflits armés, exacerbés par les dérèglements climatiques, qui affament les populations civiles. C'est notamment le cas au Yémen, où un violent conflit affecte les populations civiles. 

Au Yémen, comme des milliers de personnes, la petit Gihan souffre de malnutrition.
© Jennifer Bose/CARE

« À cause de la guerre, j’avais très peu à manger pendant ma grossesse. »

Au Yémen, Gihan, atteinte de malnutrition, paie déjà le lourd tribut d’une guerre qui s’enlise dans l’horreur depuis 2015. L’accès aux produits de première nécessité est coupé dans la majeure partie du pays et le système de santé s’est effondré, engendrant la pire crise humanitaire au monde.

Sa mère, Mina, est désespérée :

« À cause de la guerre, j’avais très peu à manger pendant ma grossesse. C’est la raison pour laquelle Gihan est née avec un poids insuffisant. Elle doit absolument se faire soigner à l’hôpital de Taïz mais nous n’avons pas assez d’argent pour nous y rendre. »

Luttons ensemble contre l'insécurité alimentaire à travers le monde !

Partout dans le monde, CARE agit pour réduire l'insécurité alimentaire des populations les plus vulnérables, en particulier les femmes et les filles. Dans les zones de conflits, nos équipes apportent une aide d’urgence : distribution de nourriture et accès à l’eau potable. CARE aide aussi les personnes qui dépendent de l’agriculture à faire face aux impacts du changement climatique, en se tournant vers des pratiques agricoles durables et résistantes aux chocs climatiques.

Nous avons besoin de vous pour continuer d’agir partout où la faim frappe les plus vulnérables.