06 novembre 2019

Quelles sont les conséquences du retrait des Etats-Unis de l'Accord de Paris sur le climat ?

Les Etats-Unis ont officialisé hier leur retrait de l’accord de Paris sur le climat. Comment cela va-t-il se passer ? Quelles seront les conséquences ? Est-ce irréversible ? Explications de Fanny Petitbon, experte climat de CARE.

Quelles sont les conséquences de ce retrait ?

Les Etats-Unis sont le 2ème émetteur de gaz à effet de serre au monde. L'absence de politique environnementale aux Etats-Unis risque d'impacter négativement la lutte contre le changement climatique. On en ressentira toutes et tous les effets, aussi bien les citoyens des Etats-Unis que les pays du sud, qui sont les moins responsables du changement climatique mais les premières victimes.

Cependant, il est important de souligner que cette décision de se désengager de l’Accord de Paris n’est pas celle de tout un pays, mais d’une administration. Aux Etats-Unis, de nombreux Etats mais aussi des entreprises ou des grandes villes se mobilisent et prennent des engagements à leur échelle pour lutter contre le changement climatique. La lutte contre le changement climatique est l'affaire de tous. 

Qu'en est-il des autres pays ?

Ce retrait peut faire craindre un « effet domino », avec d’autres pays, comme le Brésil par exemple, qui pourraient être tenté de se désengager. Mais il ne faut pas oublier que, l’accord de Paris rassemble toujours 195 pays qui font front commun contre le changement climatique. 

Espérons qu'au contraire, cela leur donne un regain d’énergie pour remplir leurs engagements car le constat des scientifiques est sans appel : nous n’avons plus que 10 ans pour rester sous les 1,5°C et éviter une catastrophe climatique. Chaque jour compte.

Le président Trump avait annoncé son désir de sortir de l’accord de Paris il y a déjà 2 ans. Pourquoi le sujet resurgit-il maintenant ?

Selon le texte de l’Accord de Paris négocié en décembre 2015, aucun pays ne pouvait notifier son intention d’en sortir avant le troisième anniversaire de l’entrée en vigueur du texte. Le président américain Donald Trump n’avait donc d’autre choix que d’attendre le 4 novembre 2019 pour adresser sa demande officielle à l’ONU. 

Désormais, les Etats-Unis doivent patienter encore un an avant de pouvoir définitivement sortir de l’Accord de Paris. Ce qui est assez ironique comme date car le 4 novembre 2020 sera le lendemain de l’élection présidentielle des Etats-Unis et donc d'un potentiel changement de président.

Justement, si un nouveau président est élu pourra-t-il réintégrer l’Accord de Paris s'il le souhaite ?

Bien sûr, il lui suffira d’adresse un courrier officiel aux Nations-Unies et le pays sera réintégré dans l’Accord sous 30 jours. Tous les candidats démocrates ont déjà annoncé qu’ils réintégreraient l’Accord dès leur prise de fonction en janvier 2021, s’ils gagnaient l’élection.

Contact médias

Fanny Petitbon, experte climat de CARE, est disponible pour des interviews. Contactez Camille Nozières : 0786004275, nozieres@carefrance.org