27 novembre 2019

Yémen : après trois ans de blocus, l’aéroport de Sanaa ré-ouvert aux transferts médicaux

Après plus de trois années de fermeture, l’aéroport international de Sanaa va être ré-ouvert pour les malades ayant besoin de traitements vitaux à l’étranger. 32 000 personnes seraient mortes par manque de soins durant ces trois années de blocus, rappelle l'ONG CARE . Cette réouverture est un signal important envoyé par les parties au conflit. Il faut maintenant aller plus loin pour une réouverture totale de l’aéroport.

“Après trois longues années, la réouverture de l’aéroport de Sanaa aux patients ayant besoin de traitements à l'étranger est une avancée cruciale pour les populations yéménites. 

C'est un signal positif, cependant la coalition menée par l'Arabie saoudite doit aller plus loin. Les vols commerciaux doivent également être rétablis afin de permettre l’acheminement de marchandises et de l'aide humanitaire. 

Il faut aussi redonner aux Yéménites la liberté de se rendre à l’étranger. Nous espérons que cette réouverture ouvrira la voie à de nouveaux signaux de bonne volonté et enfin à la paix”, explique Aaron Brent, directeur de CARE au Yémen.

CARE rappelle qu'il ne peut y avoir de solution militaire au conflit. Seule une solution politique véritablement inclusive conduira à la paix et à la fin des souffrances de millions d'hommes, de femmes et d'enfants yéménites qui ont vu leur pays dévasté.

Contacts médias

Des porte-paroles (francophones) au Yémen sont disponibles pour des interviews. Contactez Camille Nozières : nozieres@carefrance.org, 0786004275

Notes aux rédactions
  • CARE fait partie des rares ONG internationales toujours présentes au Yémen. Dans des conditions extrêmement difficiles, nous apportons une aide à 1,5 million de personnes chaque mois : distribution de nourriture, accès à l'eau à l'assainissement, formations de personnels de santé et soutien de centres de santé maternelle, soutien financier, formations professionnelles pour les femmes et les jeunes, soutien au lancement d'activités économiques. 
  • Au Yémen, 24,1 millions de personnes, dont 7 millions de femmes et de filles, ont besoin d’assistance humanitaire et de protection. Seulement 51% des établissements de santé sont pleinement fonctionnels. Environ 20 millions de personnes sont en insécurité alimentaire. 3,6 millions de personnes ont été déplacées. 
  • Depuis le début du conflit, on estime que plus de 230 000 personnes sont mortes au Yémen à cause des bombardements et des combats, mais aussi des maladies et de malnutrition.