19 décembre 2019

Syrie. « J’ai vu des camarades mourir sous mes yeux » : les enfants, parmi les premières victimes de la guerre

La guerre, qui ravage la Syrie depuis plus de huit ans, a des conséquences dramatiques sur les populations civiles. Chaque jour, elles luttent pour leur survie et leur sécurité. Dans le monde, les enfants sont parmi les premières victimes des conflits. Privés de leur innocence et d’accès à l’éducation, ils s’exposent à de nombreux risques, comme le travail forcé et les mariages précoces. Découvrez l’histoire bouleversante de Sidal, 12 ans, qui a fui le conflit syrien. 

Sidal avait 6 ans quand la guerre a commencé. Elle a grandi avec le bruit des explosions. Lorsqu’un avion a attaqué son école, elle a vu des enfants mourir sous ses yeux.

Aujourd’hui, Sidal reprend le chemin de l’école avec beaucoup d’espoir : « Plus tard, j’aimerais être chirurgienne pour aider les gens. ». 

Parce que l’éducation est la meilleure arme contre la guerre, l’injustice et la pauvreté, nos équipes agissent sur le terrain pour réhabiliter des écoles dévastées par les bombardements en Syrie et soutenir le retour à l’école des enfants victimes de la guerre. Sans vous et votre générosité, rien de cela ne serait possible !

Ensemble, nous avons le pouvoir de les protéger !

CARE aide les populations affectées par les conflits partout dans le monde, avec une attention particulière aux femmes et aux enfants. Nos équipes distribuent des biens vitaux pour la survie des populations qui vivent dans le dénuement le plus total: abris, nourriture, kits d’hygiène, soins de santé.

Mais ce n’est pas tout. CARE participe également à la reconstruction d’infrastructures, telles que les écoles ou les centres de santé. Nous aidons les victimes, notamment de violences sexuelles à se reconstruire, grâce à un soutien psychologique et économique.

En faisant un don, vous pouvez nous aider à continuer nos actions et à les soutenir ! 

  • Avec un don de 80€, soit 20 € après déduction fiscale, vous apportez, par exemple, une aide alimentaire pendant un mois à une famille dans un camp de déplacés.
  • Avec un don de 120€, soit 30 € après déduction fiscale, vous participez, par exemple, à la réhabilitation d'une école détruite en Syrie.