31 janvier 2020

Alliance Urgences. Fatima, réfugiée rohingya : « Rien ne pourra me rendre mon mari »

Fatima fait partie des plus de 900 000 réfugiés rohingyas qui ont fui les violences et les exactions au Myanmar. CARE et 5 ONG s'unissent pour faire face à cette urgence humanitaire. Vous pouvez nous aider ! 

Fatima a fui les violences au Myanmar, comme plus de 900 réfugiés rohingyas qui vivent aujourd'hui dans des camps au Bangladesh.
© Josh Estey/CARE

Fatima ne s’est jamais vraiment sentie en sécurité au Myanmar. « Toute notre vie, on nous a répété que nous n’étions pas chez nous. Maintenant c’est la même chose au Bangladesh. »

Son mari a été tué lors des attaques perpétrées contre sa communauté au Myanmar et sa maison a été incendiée. Sa mère, son frère et son fils ont aussi fait le voyage et vivent avec elle dans le camp de Cox’s Bazar au sud-est du Bangladesh, où nos équipes sont présentes.  

Fatima a marché plusieurs jours pour fuir les violence et rejoindre le Bangladesh.
© Josh Estey/CARE

Pour Fatima et sa famille, la route pour arriver jusqu’ici a été longue. Après trois jours de voyage, épuisés et avec leurs dernières économies, ils ont réussi à monter sur un bateau et à passer la frontière. 

« Nous avons dû gravir des montagnes. C’était très dur. Mon fils et mon frère ont dû porter ma mère qui ne peut plus marcher. Aujourd’hui, mes pieds sont très abîmés », explique Fatima.

Fatima a perdu son mari et tout ses besoins. Elle essaie aujourd'hui de se reconstruire.
© Josh Estey/CARE

Au Myanmar, Fatima et son mari élevaient du bétail et vendaient du poisson sur un marché. Maintenant, sa famille et elle se nourrissent grâce à l'aide alimentaire qu'ils reçoivent. 

« Mais aucune aide au monde ne peut me rendre mon mari », nous explique Fatima. 

Sa mère l’aide parfois à cuisiner, coupant des oignons et des noix qui poussent à la lisière du camp. 

CARE intervient dans le camp où vit Fatema depuis le début de la crise, et fournit aux réfugiés un accès à l’eau potable et à des sanitaires.
© Josh Estey/CARE

Comme pour toutes les populations réfugiées, l’eau est un enjeu de tous les jours pour Fatima. Tous les soirs, elle va en puiser dans l’une des pompes à eau situées dans le camp. Un travail difficile qu’elle fait avec courage. CARE intervient dans son camp depuis le début de la crise, et fournit aux réfugiés un accès à l’eau potable et à des sanitaires. 

Fatema continue de se battre pour sa survie et son avenir.
© Josh Estey/CARE

Bien que la vie soit chaque jour un combat, elle ne veut pas retourner au Myanmar tant que sa maison n'est pas reconstruite et qu'elle ne peut y vivre en sécurité. En attendant, nos équipes ont aidé Fatima à construire un abri en bambou où elle vit désormais en sécurité avec sa famille. Son plus grand souhait ? Que son fils reçoive une éducation et ait un avenir meilleur !  

L'Alliance Urgences : 6 ONG, un clic, un don

Action Contre la Faim, CARE France, Handicap International, Médecins du Monde, Plan International et Solidarités International s’unissent face à l’urgence. Ces 6 associations humanitaires agiront ensemble pour aider les victimes de crises humanitaires et parleront d’une seule voix pour mobiliser le soutien du public le plus rapidement et largement possible.

Deux ans après leur exode massif, l’Alliance Urgences lance aujourd’hui un appel pour venir en aide aux réfugiés Rohingyas au Bangladesh. Apatrides et sans avenir, ils sont plus de 900 000 à dépendre totalement de l’aide humanitaire. Vous pouvez les aider ici.