18 mars 2020

Mozambique : grâce à vos dons, nous aidons les victimes du cyclone Idai

Il y a un an, deux cyclones Idai et Kenneth dévastaient le Mozambique. L’impact de ces deux catastrophes a été dévastateur dans cette région du monde déjà très vulnérable : les cultures, les maisons, les écoles ont été détruites et des centaines de milliers de personnes ont été forcées de fuir dans des camps de fortune. Grâce à vos dons, nous avons pu leur venir en aide. Mais un an après, la population a toujours besoin d’aide.

L'association CARE aide les victimes des cyclones
© CARE / Josh Estey

Grâce à vous, nous avons aidé plus de 300 000 personnes.

Le bilan de ces deux cyclones a été dramatique : près de deux millions de personnes ont été affectées, dont des centaines de milliers qui ont perdu leur maison. 700 000 hectares de cultures ont été détruits.

Dès le lendemain de ces catastrophes, les équipes locales de CARE ont apporté une aide d'urgence aux populations. Vous avez été nombreux à vous mobiliser avec nous en faisant un don ! Merci infiniment pour votre soutien !

Grâce à vous, nous avons aidé 300 000 personnes dont la vie a basculé suite aux passages de ces cyclones :

  • 300 000 personnes ont reçu une aide d’urgence : abris, eau et nourriture ;
  • 144 390 familles ont reçu des kits pour les aider à rebâtir les maisons ;
  • 57 600 kits d’hygiènes ont été distribués pour lutter contre les épidémies de choléra ;
  • 360 espaces scolaires temporaires ont été créés pour permettre aux enfants de continuer d'aller à l'école.

« Nous avons toujours besoin d’aide », témoigne Lourde, 14 ans

L'association CARE apporte une aide d'urgence
Lurde dans son école © CARE / Josh Estey

« Un an après, la vie n’est toujours pas redevenue normale. Le cyclone a tout emporté : il a tué trois de mes frères, a détruit notre maison et tout ce que nous possédions. Grâce à CARE, je peux retourner à l'école et nous avons des habits et d'autres choses qui me sont très utiles dans la vie de tous les jours. Mais nous n’avons pas assez de nourriture, nous avons toujours besoin d'aide », témoigne Lurde, 14 ans.

En effet, les besoins humanitaires restent immenses. Les sécheresses et inondations répétées qui frappent la région ont provoqué une grave crise alimentaire : 2,5 millions de personnes dépendent de l’aide humanitaire pour survivre au Mozambique. CARE continue d’agir sur le terrain, à travers la distribution de semences mais aussi la reconstruction de centres de santé et d'écoles.

Sans vous rien ne serait possible. Nous avons besoin de vous pour continuer nos actions à travers le monde.