24 mars 2020

Coronavirus : en Syrie, une épidémie serait une véritable catastrophe

Après 9 ans de guerre et des mois de recrudescence des violences, c’est maintenant le coronavirus qui s’apprête à frapper en Syrie. Un premier cas a été confirmé dans le pays. La propagation de l’épidémie serait une véritable catastrophe pour des millions de personnes, épuisées par des années de guerre et vivant dans des conditions très précaires, alerte l’ONG CARE.

L'association CARE lutte contre le coronavirus

Si pour le moment, un seul cas a été confirmé en Syrie, sur le terrain, les organisations syriennes partenaires de CARE font déjà état de personnes présentant des symptômes similaires à ceux de COVID-19. Mais il n’y a ni la capacité médicale, ni le matériel pour pouvoir tester ces personnes et faire face à l’épidémie. De plus, le gouvernement turc a interdit l’exportation de certains équipements médicaux, comme les gants ou les masques. Tout cela laisse craindre une propagation très rapide du virus à laquelle le personnel soignant et les humanitaires ne sont actuellement pas en capacité de répondre.

« Alors que les pays les plus riches luttent pour endiguer la propagation du virus, nous sommes terriblement inquiets de l’effet qu’une telle épidémie pourrait avoir en Syrie. 

Neuf ans de conflit ont laissé le pays en ruine. La population est épuisée et particulièrement vulnérable. Des millions de personnes vivent dans des tentes et des abris de fortune, dans des camps souvent surpeuplés. Les hôpitaux et les centres de santé ont été décimés. Les professionnels de santé sont peu nombreux : ils sont morts, ont quitté le pays, où ont été contraints de fuir les bombardements.

En cas d’épidémie de grande ampleur, il sera presque impossible de fournir une assistance médicale suffisante à grande échelle. Nous serons submergés par les besoins, déjà immenses. Il faut agir vite pour épargner encore plus de souffrances aux Syriens », alerte Nirvana Shawky, directrice régionale de CARE au Moyen-Orient.

Pour se préparer à la propagation du coronavirus, CARE renforce ses programmes d’assainissement et d’accès à d'eau potable. Par exemple, en raison de la nécessité de se laver les mains le plus souvent possible, CARE a augmenté le nombre de camion-citerne pour acheminer de l’eau propre ainsi que la distribution de savon et de produits d’hygiènes dans le nord-ouest de la Syrie. 

Contact média

CARE France a lancé un appel à dons pour aider les pays les plus vulnérables à se préparer à cette pandémie : https://donner.carefrance.org/urgence-covid-19 Nos équipes sur le terrain à travers le monde, habituées à lutter contre les pires épidémies comme Ebola, Zika ou le choléra, sont mobilisées.

Des porte-paroles sont disponibles pour des interviews. Contactez Camille Nozières, 07 86 00 42 75, nozieres@carefrance.org