26 mars 2020

Yémen : cinq ans de guerre qui n’en finissent pas et maintenant la crainte du Coronavirus.

Depuis cinq ans maintenant, les Yéménites sont plongés dans une guerre sans fin. C’est aujourd’hui la pire crise humanitaire au monde. L’inquiétude se renforce quant à l’éventuelle arrivée du Coronavirus sur place qui serait dévastatrice pour les populations. Qu’en est-il de la situation actuelle ? Nos équipes racontent.

une famille au Yémen
© CARE

Cinq années d’horreur, les populations perdent espoir.

Après cinq ans de guerre, le bilan est lourd. Le pays est au bord de la famine et souffre de l’effondrement de son système de santé. 80 % de la population, soit 24 millions de personnes, ont actuellement besoin d’une aide humanitaire.

« Cette guerre, ce n’est pas ma faute, ce n’est pas celle de mes enfants… Tout ce que je demande c’est un endroit où vivre et élever mes enfants sans avoir peur. Aujourd’hui, nous avons l’impression que nous n’avons aucun avenir. N’avons-nous pas assez subi d’épreuves et de souffrances ?» raconte Warda, mère de quatre enfants au Yémen. 

En plus des bombardements contre les populations, les Yéménites ont dû faire face à de nombreuses épidémies. Aujourd’hui, c’est une épidémie de choléra qui frappe le Yémen. La population est extrêmement vulnérable.

Le Coronavirus serait une catastrophe pour le Yémen.

Le Yémen est aujourd’hui le pays le plus isolé du monde, c’est peut-être la raison pour laquelle aucun cas de Coronavirus n’a été détecté pour le moment. Cependant, si le virus frappe le Yémen, le système de santé, détruit par des années de guerre, sera incapable de gérer l’épidémie : le manque de matériel et de personnel soignant est considérable. 

Il est urgent d’effectuer de la prévention auprès des populations vulnérables. En ce sens, nous poursuivons nos projets d’accès à l’eau et à l’hygiène mis en place pour lutter contre l’épidémie de choléra qui frappe depuis plusieurs mois.

Des mesures de prévention ont été prises et le pays entier est entièrement fermé. Les populations ne peuvent même plus traverser la frontière armée entre le sud et le nord du pays. C’est terrible pour de nombreuses familles qui sont séparées.   

Un futur très inquiétant pour les Yéménites.

Après cinq ans d’un conflit armé violent, les Yéménites sont au plus mal. Les humanitaires sur le terrain sont extrêmement inquiets quant à l’avenir de la population.

« Il n’y a qu’à voir la difficulté des pays d’Europe, malgré leurs moyens, à gérer l’épidémie de Coronavirus. L’impact qu’il pourrait avoir au Yémen est inimaginable. J’ai vraiment peur que mes équipes ne puissent pas délivrer l’aide humanitaire dont les populations ont désespérément besoin. J’essaye d’être optimiste en me disant que nous arriverons à trouver une solution au moins pour l’aide humanitaire la plus critique » alerte Aaron Brent, directeur de CARE au Yémen.

La plus grande inquiétude se porte sur les restrictions de déplacements qui affecteront notre capacité à apporter de l’aide aux populations. Des millions de Yéménites au bord de la famine dépendent des distributions de nourriture effectuées par les ONG sur place, dont CARE.