10 avril 2020

Coronavirus en Equateur : Guayaquil pourrait être un aperçu de l’impact de l’épidémie en Amérique latine

Depuis quelques jours, des images terribles parviennent de Guayaquil, capitale économique de l’Equateur et épicentre du Coronavirus du pays : débordé par l’ampleur de l’épidémie, le système de santé s’est effondré, les gens meurent chez eux et les cadavres sont laissés dans les rues. Ce qui se déroule là-bas donne un aperçu terrifiant de l'impact que pourrait avoir la pandémie sur l'Amérique latine où les systèmes de santé et l’économie restent très fragiles, alerte l’ONG CARE.

Beaucoup de gens sont contraints d’abandonner les corps de leurs proches dans les rues.

Pays de 17 millions d'habitants, l'Équateur a l'un des taux officiels les plus élevés d'infections de Coronavirus et de décès par habitant en Amérique latine. 4000 cas ont été confirmés dans le pays, dont près de 70% dans la province de Guayas uniquement. 

« À Guayaquil, officiellement une centaine de morts ont été recensés par la police, mais selon nos partenaires associatifs sur place ce chiffre se situerait d’avantage autour de 300. Le système de santé s’est effondré et il n’y a même pas les moyens nécessaires pour venir chercher les corps, pas assez de cercueils. 

C’est la panique, les gens doivent garder les corps de leurs proches décédés chez eux mais ont peur d’être contaminés. Il fait très chaud, je vous laisse donc imaginer ce que cela signifie pour la conservation des corps… Beaucoup de gens sont contraints d’abandonner les corps de leurs proches dans les rues. La situation est cauchemardesque », décrit Tatiana Bertolucci, directrice régionale de l'ONG CARE en Amérique Latine.

La ville de Guayaquil, capitale économique du pays, est très densément peuplée avec un niveau de pauvreté élevé. La population est donc très vulnérable face à la maladie : beaucoup d’habitants vivent à plusieurs dans de très petits espaces, parfois sans accès à l’eau. Parmi les plus vulnérables on compte également les réfugiés vénézuéliens qui ont fui la crise dans leur pays : alors que le Coronavirus se propage, les refuges doivent fermer leurs portes et laissent une grande partie de ces personnes à la rue.

À Guayaquil, pour beaucoup se laver les mains est un luxe

Les mesures de prévention de la propagation de la maladie sont difficilement applicables pour les plus pauvres, ce qui fait craindre de nombreux autres cas dans les prochains jours et prochaines semaines :

« À Guayaquil, pour beaucoup, se laver les mains est un luxe puisque 30% de la population n’a pas accès à l’eau potable. Les mesures de distanciation sociale et de confinement sont aussi très difficilement applicables dans cette région du monde où 50% de la population gagne sa vie au jour le jour, via des emplois informels. Cela signifie que bientôt les gens devront choisir entre retourner au travail et risquer d’être contaminés, ou rester à la maison et risquer de ne pas avoir suffisamment d'argent et de nourriture pour survivre. C’est un dilemme terrible », alerte Catalina Vargas, coordinatrice de la réponse humanitaire pour CARE en Amérique latine

Contact médias
Des porte-paroles francophones sont disponibles pour des interviews. Contactez Camille Nozières, nozieres@carefrance.org, 0786004275
Les actions de CARE contre le Coronavirus
  • CARE est une association de solidarité internationale présente dans 100 pays dans le monde
  • Nos actions contre le Coronavirus : nous renforçons nos programmes de santé, d’accès à l’eau et aux produits d’hygiène partout dans le monde pour faire face au Coronavirus. Depuis des décennies, CARE mène des projets pour lutter contre les épidémies : Ebola, Zika ou encore le choléra. Notre appel à dons : https://donner.carefrance.org/urgence-covid-19
  •  Alliance urgences : CARE unit ses forces avec 5 autres ONG pour répondre à l’urgence Coronavirus.  Dans le monde, CARE unit ses forces avec 5 autres ONG pour répondre à l’urgence Coronavirus en France tout comme dans les zones les plus vulnérables de la planète. Ensemble, nous sommes plus forts et complémentaires : Action Contre la Faim, CARE France, Handicap International, Médecins du Monde, Plan International et Solidarités International.