10 avril 2020

Yémen : déclaration conjointe de 59 ONG sur l’annonce d’un cessez-le-feu

Après cinq ans de guerre, les populations Yéménites sont à bout de souffle. La situation humanitaire catastrophique est aggravée par la menace de l'épidémie du Coronavirus. CARE et 58 ONG réagissent à l'annonce d'un cessez-le-feu temporaire.

Un cessez-le-feu nécessaire

Cinq ans de guerre brutale au Yémen ont laissé des millions de civils en proie à la faim et aux maladies avec un système de santé décimé.

La propagation du Coronavirus ne fera qu'aggraver cette situation humanitaire catastrophique : 80 % de la population a besoin d'une aide humanitaire, dont une majorité de femmes et d'enfants ; les deux tiers du pays ne disposent pas d'un accès convenable à l'eau potable et à l'assainissement ; des millions de personnes vivent au bord de la famine ; près de 20 millions de personnes n'ont pas accès à des soins de santé décents ; et le choléra, la dengue et d'autres maladies pourtant prévisibles sévissent déjà. Ces facteurs créent un environnement dangereusement propice à la propagation grave et rapide du virus Covid-19, menaçant d'innombrables vies civiles.  

Compte tenu de cette menace extraordinaire, nous, les ONG soussignées, saluons avec prudence l'annonce par le Royaume d'Arabie saoudite d'une cessation temporaire des hostilités au Yémen.  Nous demandons instamment à toutes les parties au conflit au Yémen de cesser immédiatement les combats, d'appliquer sans délai un cessez-le-feu sur le terrain, de libérer tous les détenus et les personnes victimes de disparition forcée, et de collaborer avec l'envoyé spécial des Nations unies pour relancer d'urgence des négociations politiques globales et inclusives afin de mettre fin au conflit.  

Les ONG doivent pouvoir venir en aide aux populations

Un cessez-le-feu ne peut à lui seul arrêter la propagation du Covid-19 au Yémen. Toutes les parties au conflit doivent immédiatement lever les contraintes pesant sur les opérations humanitaires; leur assurer un accès immédiat aux populations dans le besoin ; faciliter la circulation des travailleurs et des biens humanitaires ainsi que des importations commerciales ; et mettre fin aux blocus et autres actions et politiques empêchant les importations commerciales essentielles au Yémen. 

La société civile du pays doit également être soutenue pour continuer à jouer son rôle essentiel dans la réponse à la crise. Simultanément, la communauté internationale doit augmenter le financement de l'ensemble des programmes humanitaires au Yémen. Dans le contexte de cette pandémie, toute suspension de l'assistance vitale au Yémen ou toute politisation de l'accès et du financement humanitaires exposera la population civile déjà vulnérable à des risques accrus. 

Ce cessez-le-feu doit être une première étape vers la paix au Yémen

La cessation des hostilités au Yémen ne peut être qu'une première étape. Les Yéménites ont besoin d'un cessez-le-feu durable, d'un règlement politique, global et inclusif du conflit, d'un accès sans entrave à l'aide humanitaire et aux importations commerciales, et de la reconnaissance et de la condamnation des violations commises pendant cette guerre. Le Yémen ne peut attendre plus longtemps pour mettre un terme au conflit et à la dévastation humanitaire qui frappent la population civile depuis plus de cinq ans.

Les ONG signataires

ACAT-France (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture) - Action Contre la Faim - Action Corps - Alliance for Peacebuilding- Alliance internationale pour la défense des droits et des libertés (AIDL) - ALQST for Human Rights - Avaaz - Bread for the World - Cairo Institute for Human Rights Studies - CARE International - Center for Civilians in Conflict (CIVIC) - Center for International Policy - Center for Policy Analysis in Horn of Africa - CIVICUS - Cordaid - Catholic Organisation for Relief and Development - Cure Violence Global - Danish Refugee Council - Dhameer for Rights and Freedoms - Fédération Internationale pour les Droits Humains (FIDH) - Freedom Forward - Friends Committee on National Legislation - Global Centre for the Responsibility to Protect - Global Communities - Handicap International - Humanity & Inclusion - Human Rights First - International Civil Society Action Network - International Rescue Committee - Islamic Relief Worldwide - Karuna Center for Peacebuilding - Médecins du Monde - Mercy Corps - Mothers of Abductees Association - Musaala for Human Rights Organization - Mwatana for Human Rights - Norwegian Refugee Council - Observatoire des armements - Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) – Oxfam - Pax Christi International - Peace and Building Foundation - Peace Direct - Physicians for Human Rights - Première Urgence International - Project on Middle East Democracy - Refugees International – Saferworld - Salam for Yemen - Search for Common Ground - Solidarités International - STAND: The student-led movement to end mass atrocities - Students for Yemen - Tearfund - United Nations Association of the National Capital Area - Watch for Human Rights - Win Without War - Yemen Relief and Reconstruction Foundation - Yemen Solidarity Network - Yemen Civil Alliance for Peacebuilding - Yemeni Alliance Committee