16 avril 2020

Changeons le monde ! 3 solutions ingénieuses qui ont amélioré la vie de milliers de personnes

Nous ne reculons devant rien quand il s’agit de lutter contre la pauvreté et de trouver des solutions pour soutenir les plus vulnérables ! Nos équipes sur le terrain travaillent sans relâche avec les communautés locales pour imaginer des concepts ingénieux et faciliter l’accès aux biens et services de première nécessité. 

Permettre l’accès aux services bancaires grâce au mobile

L'association CARE lutte contre la pauvreté
© CARE

Avoir un compte en banque, quoi de plus normal ? Pourtant, dans de nombreuses régions du monde, l’accès aux services bancaires relève de l’impossible. Isolement géographique, absence d’agences bancaires à proximité, micro épargne, de nombreuses communautés rurales ont dû adopter d’autres solutions pour gérer leur argent, parfois peu fiables.

C’est pourquoi, en Tanzanie, nos équipes ont lancé le programme M-Pesa CARE (M pour "mobile", Pesa pour "argent" en swahili). Il s’agit d’un service de transfert d’argent et de microfinancement qui permet aux villageois de déposer, retirer et transférer de l’argent à partir d’un appareil mobile. 

Les membres des groupes d’épargne et de crédit soutenus par CARE utilisent désormais ces comptes pour placer de l’argent qui aurait autrement été déposé dans un boîtier ou un coffre. Une solution simple pour assurer la sécurité de leurs économies !

Fabriquer ses propres serviettes périodiques pour lutter contre la précarité menstruelle

L'association CARE lutte contre le tabou des règles
© CARE

L'accès à des protections périodiques reste un privilège pour de nombreuses femmes dans le monde. Ces produits sont très chers et difficiles à trouver dans de nombreux pays. Les femmes utilisent parfois des morceaux de tissus, des couvertures ou vêtements usés comme serviettes périodiques, solutions qui présentent des risques pour leur santé.

Alors nos équipes ont décidé d'apprendre aux femmes et aux filles à confectionner leurs propres protections périodiques. C’est notamment le cas dans des écoles, au Népal, Malawi ou Zimbabwe où CARE organise des ateliers de couture et sensibilise les écoliers et écolières aux menstruations et à la puberté. 

Et à Madagascar, des femmes qui ont appris à confectionner des protections périodiques en ont désormais fait un métier. Elles vendent ces serviettes en tissu à celles qui ne souhaitent ou ne peuvent s'en fabriquer et y trouvent une solution économique, hygiénique et durable. 

Prévenir la malaria en brûlant des excréments de chèvres

L'association CARE lutte contre les maladies
© CARE

Oui, vous avez bien lu ! Dans le village d’Haji Pur dans la province du Pendjab en Inde, il n’y a ni hôpital, ni centre de santé. Lorsque les habitants du village veulent consulter un médecin ou ont une urgence médicale, ils doivent parcourir plusieurs kilomètres pour atteindre la ville la plus proche – un périple long et coûteux qui peut avoir de graves conséquences en cas d’urgence médicale. Dans la région, la malaria notamment est l’une des principales causes de mortalité infantile.

Alors nos équipes et les communautés locales ont cherché une solution ! En faisant brûler des excréments de chèvre dans un récipient pendant la nuit, les habitants peuvent prévenir les maladies transmises par les moustiques, comme la malaria ou encore la dengue. En effet, la combustion des excréments éloigne les moustiques, responsables de la transmission de ces maladies ! 

Une innovation simple et efficace qui change la vie des familles ! 

Parce que nous n'arrêtons jamais d'imaginer des solutions, vous pouvez également découvrir nos 3 innovations pour lutter contre le changement climatique !