04 mai 2020

Kenya. Lutter contre la malnutrition en soutenant les femmes !

Au Kenya, les femmes sont en première ligne pour assurer la survie de leur famille. Mary, 23 ans, est l’une d’entre elles. Dans le pays, CARE soutient et encourage les femmes à mettre leurs compétences en commun pour améliorer leurs revenus et les sensibilise aux bonnes pratiques nutritionnelles.

CARE lutte contre la malnutrition au Kenya et dans le monde.
© CARE

La solidarité et l’entrepreneuriat pour lutter contre la malnutrition

Au Kenya, Mary a été contrainte d’abandonner ses études à 16 ans. Sa famille n’avait pas les moyens de financer sa scolarité. Aujourd’hui elle-même mère de trois enfants, elle lutte chaque jour subvenir à leurs besoins. Son mari souffrant d’épilepsie, une grande partie de leurs revenus est consacrée à son traitement. Pour survivre, ils ont une petite ferme où ils plantent du maïs, mais seulement pendant la bonne saison. Le reste de l’année, c’est l’incertitude. Mary porte seule ce poids sur les épaules, comme beaucoup de femmes dans le pays.

C’est pourquoi, CARE crée des groupes de soutien réservés aux femmes. Mary a notamment pu intégrer un groupe de mères, confrontées aux mêmes difficultés du quotidien. Echange, partage, et solidarité y sont les mots d’ordre ! CARE y forme les femmes comme Mary à l’entrepreneuriat, mais aussi à l’épargne collective et les invite à mettre en commun leurs compétences et leurs moyens pour créer leurs petites entreprises. Et ensemble, elles sont plus fortes !

« Notre groupe a commencé la culture de légumes, principalement de chou frisé et d’épinards. Je n’aurais jamais imaginé pouvoir démarrer une entreprise et économiser mon propre argent », explique Mary.

Et aujourd’hui, en plus de pouvoir mieux nourrir ses enfants, Mary peut même épargner pour sa famille. Quel changement !  

Sensibiliser aux bonnes pratiques nutritionnelles et à l’allaitement maternel

Mais ce n’est pas tout ! Nos équipes leur donnent aussi des conseils nutritionnels et les sensibilisent à l’importance de l’allaitement maternel pour nourrir leurs plus petits enfants. Une autre solution pour lutter contre la malnutrition, très présente dans le pays. 

« J’ai beaucoup apprécié et beaucoup appris des formations nutritionnelles, en particulier l’importance de l’allaitement maternel pendant 6 mois après la naissance. J’ai appris à allaiter, à faire prendre le bain à mon bébé et à lui donner une bonne alimentation. »

Et grâce à tout ça, le mode d’alimentation de la famille a radicalement changé !

« Aujourd’hui, j’achète des fruits et j’ajoute plus d’aliments riches en protéines pour donner à ma famille une alimentation équilibrée. J’allaite aussi mon plus petit », dit-elle.

Judith, bénévole dans un centre de santé où Mary a été sensibilisée est fière du chemin parcouru par ces femmes ! 

« Mary a accepté d’assister aux séances de groupe de soutien seulement quelques jours après avoir donné naissance à son petit dernier. Elle est très courageuse. Ces femmes sont très courageuses », explique Judith.