21 mai 2020

Inde et Bangladesh : nos équipes mobilisées pour aider les victimes du cyclone Amphan

Le cyclone Amphan a dévasté l’Inde et le Bangladesh cette nuit. La destruction des habitations, commerces et cultures laissent des milliers de personnes sans moyens de subsistance. Dans un contexte d’augmentation de la pauvreté à cause du Coronavirus, la situation est critique. Nos équipes locales se mobilisent face à cette urgence.

Des régions dévastées par le cyclone Amphan et des populations qui ont tout perdu.

Le cyclone Amphan laisse derrière lui des scènes de dévastation en Inde et au Bangladesh. Les destructions sont gigantesques avec des centaines de villes et villages inondés, des cultures perdues, des milliers d’arbres arrachés et des infrastructures détruites. Les populations sont aujourd’hui sous le choc de la disparition de leurs moyens de subsistance.

Amphan est à ce jour le cyclone le plus puissant du 21e siècle dans le golfe du Bengale, avec vents de 165 km/h, des pluies diluviennes et un raz-de-marée haut jusqu'à trois mètres qui a submergé de nombreux villages. Et cette catastrophe intervient dans un contexte économique déjà très difficile du fait du confinement contre le Coronavirus.

Les risques de propagation du Coronavirus.

L’Inde et le Bangladesh habitués aux cyclones avaient mis à l’abri plus de trois millions de personnes. Mais la pandémie de Coronavirus a compliqué ces évacuations, notamment avec la difficulté de respecter les distanciations physiques dans les refuges. Les risques de propagation du Coronavirus sont extrêmement élevés. 

Nos équipes se mobilisent pour les victimes du cyclone.

Nos équipes en Inde et au Bangladesh se coordonnent actuellement avec les autorités locales et les autres ONG présentes sur place pour apporter une aide efficace et rapide aux populations. Des milliers de personnes vont avoir besoin d’une aide d’urgence : abris, nourriture, eau et accès à des infrastructures d’assainissement. Dans les semaines et mois à venir, il faudra également aider les populations à reconstruire leurs moyens de subsistance. 

Contact médias

Des portes paroles de l’association CARE dans la région sont disponibles pour des interviews. Contactez Camille Nozières : nozieres@carefrance.org , 0786004275