25 juin 2020

3 façons dont le Coronavirus rend les plus vulnérables encore plus vulnérables

À cause du Coronavirus, de plus en plus de personnes ont besoin d'une aide humanitaire pour survivre. Non seulement la pandémie est loin d’être vaincue - un million de nouveaux cas recensés en une semaine dans le monde – mais ses effets se feront sentir pendant longtemps. Plus que jamais, nous avons besoin de vous pour aider les populations les plus vulnérables.

petite fille avec un masque pour se protéger du coronavirus.
©CARE

1. Plus de personnes ont besoin d'une aide d’urgence pour survivre.

Le Coronavirus accentue les inégalités et injustices dans le monde. Les services de santé fragiles des pays pauvres sont mis à mal. En Equateur, par exemple, le système de santé s’est effondré lors du premier pic de cas en avril : les gens mourraient chez eux et les cadavres étaient laissés dans la rue. 

Les populations plus pauvres sont aussi celles qui subissent de plein fouet les impacts économiques de cette crise. Le nombre de personnes ayant besoin d'aide alimentaire pourrait doubler pour atteindre 265 millions d'ici la fin de 2020, selon le programme alimentaire mondial.

« Je n’ai rien mangé depuis 5 jours. On espère la fin du Coronavirus pour que mon mari puisse retourner au travail et que je puisse continuer notre potager », raconte Alma au Honduras. L’Amérique latine est le nouvel épicentre du Coronavirus avec une large explosion de cas.

2. Les populations vulnérables frappées par de multiples crises

En plus du combat contre le Coronavirus, les populations vulnérables font face à de nombreux défis parallèles. Le changement climatique par exemple continue de frapper encore et encore les populations les plus vulnérables. 

« 2020 est annoncée comme une année caniculaire. En Inde, comment les hôpitaux arriveront-ils à faire face si des températures de plus de 50°C frappent la population en même temps que la nouvelle explosion de cas de Coronavirus ? », alerte Marie Leroy, experte climat de CARE France. 

Le Coronavirus est aussi une menace pour les droits des femmes. Les violences faites aux femmes explosent dans des contextes de tensions économiques. Et les services de santé dédiés aux femmes (santé sexuelle, contraceptive, pré et post natal) risquent d’être fermés faute de financements. Cela pourrait marquer un recul sur des droits durement acquis pour les femmes dont il sera difficile de se remettre.

3. Un manque de financements internationaux pour l’aide humanitaire

Même avant le Covid-19, la mobilisation financière de la communauté internationale ne couvrait que 63% des besoins humanitaires en 2019. Ce sont des millions de personnes qui n’ont pas reçu d’aide alors qu’elles souffraient de faim, de maladies, de violences. 

Aujourd’hui, les financements internationaux se tarissent encore plus. En juin 2020, les pays donateurs n'avaient donné que 10% des fonds nécessaires pour aider les victimes des principales crises humanitaires dans le monde.

« Les pays riches ont besoin de relancer leurs économies mais l’aide internationale est aussi une question de priorité : aujourd’hui, les financements reçus pour aider les réfugiés ne représentent qu’1% des budgets dédiés à l’armement. En ces temps de crises, il ne faut pas oublier les valeurs de solidarité et d’humanité, ni le droit international », alerte Philippe Lévêque, directeur de CARE France.

Nous avons besoin de vous pour apporter une aide vitale aux populations.

Depuis le début de l'épidémie, nos équipes travaillent sans relâche pour soutenir les populations les plus vulnérables face à la pandémie du Coronavirus. Grâce à votre soutien, nous avons pu aider des millions de personnes et avons mis en place de multiples actions : 

  • Accès à l'eau : installation de points d'eau dans les villages, les lieux publics et les écoles, distribution de stock d'eau d'urgence.
  • Prévention : sensibilisation des populations aux gestes barrières, distributions de kits d'hygiène (savon, désinfectant, lessive). 
  • Soutien au personnel soignant : distribution de matériel médical et de protection, formation au virus et aux techniques de dépistage. 
  • Distribution de nourriture et soutien économique aux plus vulnérables.

Et ce n'est pas fini ! Vous pouvez nous aider à continuer d'agir ! Plus que jamais, restez mobilisés à nos côtés pour sauver des millions de vies : faites un don !