22 juillet 2020

Alors que l’ONU a publié aujourd’hui un rapport sur le niveau inquiétant d’insécurité alimentaire dans le sud du Yémen, l’ONG CARE alerte également sur la situation dans le nord du pays, où les données ne sont pas disponibles. Les personnes vivant dans les zones de conflit et difficiles d'accès, ainsi que celles qui ont été déplacées à l'intérieur du pays, sont encore plus exposées à la faim et à la malnutrition. 

« La faim et la malnutrition au Yémen sont à des niveaux critiques depuis décembre 2018, lorsque des poches de famine avaient été annoncées. Avec une réduction drastique des financements pour l'aide humanitaire et une recrudescence des combats, la situation au Yémen est extrêmement préoccupante. A ceci s’ajoute des prix qui augmentent, un manque de carburant, mais aussi de graves inondations… Nous devons agir de toute urgence si nous voulons empêcher les parents de voir leurs enfants mourir de faim. » - Alexandra Hilliard, porte-parole de CARE Yémen.

« Je m'inquiète pour la santé de ma famille, mais l'idée de ne pas avoir de nourriture ou d'argent pour en acheter me terrifie plus que COVID-19.» - Salwa, propriétaire d'entreprise 
Contact médias

Des porte-paroles au Yémen sont disponibles pour des interviews. Contactez Camille Nozières : nozieres@carefrance.org, 0786004275

L'action de CARE au Yémen

CARE aide environ 1,3 million de personnes par mois dans 13 gouvernorats du Yémen en fournissant de la nourriture, de l'argent, de l'eau et des services d'assainissement à ceux qui en ont besoin.