02 octobre 2020

Témoignages. Ces femmes défient les effets du réchauffement climatique !

Du Zimbabwe aux Philippines en passant par l’Equateur, les populations les plus vulnérables subissent déjà de plein fouet les conséquences du réchauffement climatique. Mais qui a dit qu’il n’existait pas de solutions ? Découvrez comment trois femmes courageuses font face à ces changements grâce au soutien de CARE.

Au Zimbabwe, Angeline se bat contre la sécheresse.

Angeline, mécanicienne de pompes à eau au Zimbabwe.
© CARE

Au Zimbabwe, la population subit les pires sécheresses jamais connues depuis 10 ans.

Et les forages permettant de fournir de l’eau, souvent mal entretenus, sont régulièrement hors d’usage. Une situation dramatique qui oblige les populations à marcher des kilomètres chaque jour pour trouver de l’eau, parfois non potable. 

« Dans cette région, les gens souffrent chaque jour du manque d’eau. Ils doivent parcourir de longues distances pour en trouver, et ce plusieurs fois par jour », raconte Angeline. 

Une fatalité ? Pas pour Angeline qui a décidé de se battre pour aider sa communauté. À 47 ans, Angeline suit une formation dispensée par CARE pour devenir mécanicienne de pompes à eau. Le but ? Former les populations à entretenir et réparer les forages déjà existants pour garantir un accès à l’eau potable dans la durée. Plus qu’une vocation, venir en aide à sa communauté était une évidence.

« Je veux que les gens aient de l’eau potable. C’est très dur de les voir se battre pour obtenir de l’eau. Dans mon village, une femme handicapée luttait pour aller collecter de l’eau à la rivière. Elle ne pouvait porter qu’un tout petit récipient. Ça me faisait très mal au cœur », explique Angeline. 

Bientôt, Angeline pourra identifier les pannes et réparer les pompes à eau qui permettent à des villages entiers de se fournir en eau potable. Une belle nouvelle pour sa communauté ! 

« J’ai vraiment hâte de pouvoir réparer les forages en panne et redonner accès à l’eau à celles et ceux qui en ont besoin », se réjouit Angéline.

Aux Philippines, Daisy apprend à cultiver des algues résistantes aux typhons.

Daisy, cultive des algues aux Philippines.
© CARE

Les catastrophes climatiques sont le quotidien des habitants de la région d’Iloilo aux Philippines : de nombreux typhons ravagent régulièrement les côtes.

C’est notamment le cas dans le village de Daisy. Elle nous raconte ce drame. 

« Nous avons tout perdu. Ma famille a dû vivre dans un bidonville pendant deux mois car nous n’avions plus rien et plus d'argent », explique Daisy. 

Une situation épuisante pour les habitants. Sans cesse, les événements climatiques dévastateurs les obligent à repartir de zéro. Tout est à reconstruire : leurs maisons, mais aussi les cultures qui leur permettent de vivre.

« Un mois après les avoir plantées, nos algues ont été détruites par de grosses vagues. Nous avons replanté quelques mois après, mais la longue période de sécheresse causée par le courant côtier El Nino a réduit nos productions », se souvient Daisy. 

Pour empêcher le scénario de se reproduire, Daisy et sa communauté ont suivi une formation de CARE leur apprenant des techniques et conseils pour protéger les algues des fortes vagues, améliorer les rendements et réagir face à une situation d’urgence. Le but ? Préserver leurs ressources et maintenir leurs revenus malgré les catastrophes climatiques. 

« Maintenant, nous comprenons mieux comment gérer nos cultures : les planter, les nettoyer, les récolter tout en augmentant nos rendements et en les protégeant des catastrophes », raconte Daisy.

En Equateur, l’irrigation a sauvé les plants de maïs de Maria.

Maria, agricultrice en Equateur soutenue par CARE.
© CARE

Sur les collines des Andes, la pluie se fait de plus en plus rare.

Maria, une agricultrice de 59 ans, ne pouvait plus compter dessus pour arroser ses cultures de maïs. Or sans eau, ses récoltes et ses animaux ne pouvaient survivre. 

Mais la solution n’était qu’à quelques mètres en bas de la colline ! Grâce à l’aide de CARE, Maria a pu construire un système d’irrigation reliant ses cultures à un point d’eau plus bas. Ainsi, ses plants de maïs sont toujours bien arrosés et leurs rendements lui permettent d’avoir un revenu stable pour faire vivre sa famille ! 

« Je suis si heureuse : je sais désormais que je pourrai transmettre cette solution à mes enfants », raconte Maria.

Grâce à ses ventes, Maria a pu continuer à payer les études de ses enfants. Reconnaissant du soutien sans faille de leur mère, ils travaillent petit à petit à améliorer sa maison pour rendre l’endroit plus agréable. Et ça, c’est aussi grâce à la générosité de nos donateurs et donatrices !

L'action de CARE contre le changement climatique

La lutte contre les impacts climatiques est l’une de nos priorités sur le terrain car elle rejoint la lutte contre l'extrême pauvreté et les injustices.

  • CARE soutient les populations affectées par des chocs climatiques ponctuels (tempête, inondations) ou de long terme (variabilité des saisons et des précipitations).
  • CARE met en place des programmes de préservation de l'environnement et d'adaptation au changement climatique : soutien agricole aux communautés qui souffrent de la disparition des glaciers ; mise en place de réseaux d'accès à l'eau ; projets de plantation de mangroves et de restauration de systèmes de défense côtiers.
  • CARE participe également aux négociations internationales sur le climat et mène des actions de plaidoyer pour inciter les gouvernements à mettre en oeuvre des politiques climatiques ambitieuses.