18 décembre 2020

Crise du Tigré : les réfugiés éthiopiens fuient dans un Soudan déjà en crise

Plus de 50 000 personnes ont fui le conflit dans le nord de l’Éthiopie pour trouver refuge au Soudan qui traverse une grave crise économique. CARE qui agit dans les camps de réfugiés alerte sur l'urgence de la situation.

CARE intervient dans l'est du Soudan pour fournir une aide humanitaire vitale pour les réfugiés
© CARE Soudan

« L'arrivée de réfugiés éthiopiens est une crise dans la crise. Au Soudan, la population souffre déjà de la crise économique : l'inflation est désormais supérieure à 200%. Le pays fait face à des pénuries critiques : il est difficile de se procurer du carburant, des médicaments ou tout simplement du pain ! Une personne sur quatre est en situation d'insécurité alimentaire. 

Les personnes qui fuient l’ Éthiopie pour sauver leur vie arrivent donc dans un contexte déjà très difficile. Les conditions sont très précaires pour ces réfugiés qui arrivent la plupart du temps avec rien d’autre que des vêtements qu’ils avaient sur le dos au moment de leur fuite. Ces milliers de réfugiés arrivent à l’est du Soudan, dans les États de Kassala et de Gedare, qui n’ont pas les moyens de faire face. Dans les camps, le manque d’accès à l’eau et aux sanitaires fait également craindre une propagation de la Covid-19. À ceci s’ajoute une forte prévalence de maladies transmissibles telles que le VIH et la tuberculose parmi la population », alerte Tesfaye Hussein, directeur des programmes de CARE au Soudan. 

Contact médias

Les équipes de l’ONG CARE au Soudan organisent un point presse en ligne, le mardi 22 décembre à 10h30.

Si vous souhaitez assister à ce point presse, merci de confirmer votre participation à Camille Nozières : nozieres@carefrance.org, 0786004275

L'action de CARE pour aider les réfugiés éthiopiens au Soudan

CARE intervient dans l'est du Soudan pour fournir une aide humanitaire vitale pour les réfugiés dans le camp d'Um Raquaba et Village 8 : accès à l'eau, assainissement et hygiène ainsi que des services de santé (dont des services de santé reproductive) et de nutrition. CARE est particulièrement préoccupée par l’impact de cette crise sur les femmes et les filles qui sont souvent les plus touchées.