21 décembre 2020

L’entraide gagne face à la Covid-19 et aux préjugés : la preuve avec Shifa en Turquie

La pandémie de Covid-19 a révélé l’incroyable impact de la solidarité en temps de crise. La preuve en Turquie où des femmes ont soutenu le commerce de Shifa, jeune réfugiée syrienne de 25 ans, face au racisme et sexisme de certains. Ensemble, elles ont démontré que nous pouvons toutes et tous construire le monde d’après, un monde plus juste. 

Shifa avec sa fille
© CARE

Pour Shifa, la Covid-19 a brisé les espoirs d’une nouvelle vie

Repartir à zéro après une vie dévastée par les crises ? Shifa y est malheureusement habituée. Mais après avoir fui la guerre en Syrie, la pandémie de Covid-19 semblait être l’épreuve de trop.  

« Le confinement a été très dur financièrement et psychologiquement. Avec mon mari, nous avons cherché toutes les alternatives possibles pour survivre et nourrir notre petite fille. » 

Juste avant la pandémie, Shifa avait pourtant le sentiment d’avoir enfin réussi à démarrer une nouvelle vie. Pour cela, elle avait déjà surmonté de nombreuses épreuves. 

En 2012, adolescente, elle avait fui les violents combats autour d’Alep avec sa famille. Se réfugier en Turquie avait été un choix douloureux : ils ont laissé derrière leur maison, leurs proches, tous leurs souvenirs. Exilée dans un pays inconnu, Shifa avait été forcée d’arrêter l’école à 17 ans pour travailler et aider sa famille. 

La solidarité, une clé indispensable contre la pandémie et les discriminations.

shifa, entrepreneuse en Turquie devant sa boutique
© CARE

Courageuse et forte, Shifa n’avait pas perdu espoir d'être de nouveau heureuse. À 25 ans, elle venait de se marier et d’avoir une petite fille quand la Turquie a été confinée. Après la perte de son emploi, elle a vécu des semaines d’angoisse. 

CARE l’a alors aidée en la faisant participer à une formation à la gestion d'entreprise. Shifa a ensuite bénéficié d’un microcrédit lui permettant de réaliser l’un de ses rêves : ouvrir son propre magasin. Mais là encore, elle a encore dû faire face à l’hostilité de certains. 

« Des hommes m’ont dit : “tu es syrienne, tu ne devrais pas avoir le droit d’ouvrir une boutique”. D’autres pensent que les femmes devraient rester à la maison et que leur rôle devrait se limiter à la cuisine et au ménage. »

Face à ces discriminations, Shifa a été émue de voir les femmes turques de son quartier se mobiliser. En réunissant leurs amies et voisines, elles ont soutenu le magasin de vêtements de Shifa. La solidarité a été plus forte que le racisme et le sexisme.

« Une femme doit avoir la possibilité de défendre ses droits et de prendre ses propres décisions. Malgré les défis, je peux maintenant nourrir ma famille et même économiser pour assurer notre avenir. » 

Cette histoire prouve que nous avons toutes et tous le pouvoir d’aider les femmes affectées par la crise économique du Coronavirus. Agissons !

femme entrepreneuse
Avec un don de 130€, soit 32,50€ après réduction fiscale, vous permettez par exemple de former une femme à la création de petite entreprise.
Faire un don à CARE en toute confiance

CARE est l’un des plus grands réseaux d'aide humanitaire au monde, apolitique et non confessionnel. Nous luttons contre la pauvreté dans une centaine de pays dans le monde depuis 75 ans.

Vos dons sont essentiels : ils nous permettent d’agir rapidement et en toute indépendance pour aider les populations qui en ont le plus besoin. Vos dons peuvent être défiscalisés : 75% du montant de vos dons sont déductibles de vos impôts jusqu’à 1 000 €, car nous sommes une association reconnue d’utilité publique. Vos dons sont bien utilisés : nous sommes labellisés “Don en confiance” par le Comité de la charte qui contrôle les associations en France. Ça vous garantit rigueur et transparence dans l’utilisation des dons que vous nous confiez. Et nos actions sont également contrôlées les institutions publiques qui nous soutiennent (France, Union européenne, ONU).