23 février 2021

Honduras : la pandémie et le changement climatique font sombrer le pays dans la faim et la pauvreté

Au Honduras, l’insécurité alimentaire a atteint un niveau sans précédent. La situation, déjà dramatique, devrait encore empirer près d’une personne sur trois souffrira de la faim dans les mois à venir. L’ONG CARE au Honduras lance l’alerte.

© CARE

Maite Matheu, directrice nationale de l’ONG CARE au Honduras :

« D'ici six mois, nous estimons qu'un tiers de la population du Honduras souffrira de la faim. C'est quelque chose que nous n’avions jamais vu auparavant, en tout cas pas depuis ces 25 dernières années que je vis au Honduras. 

C’est le résultat d’une combinaison de plusieurs facteurs : mesures de confinements liées à la Covid-19, des milliers d'emplois perdus, de violentes tempêtes tropicales à la fin de l'année dernière et des sécheresses récurrentes au cours des 5 dernières années liées au changement climatique. 

Au fur et à mesure que la pandémie continue, la pauvreté et les inégalités s’aggravent. Avant la pandémie, même si le Honduras était parmi les pays les plus pauvres de la région, il connaissait un bon niveau de croissance économique. Mais aujourd’hui, l'économie se contracte. Et le nombre de personnes vivant dans la pauvreté devrait considérablement augmenter, notamment parmi les groupes déjà pauvres et marginalisés tels que les communautés autochtones, les populations rurales et les femmes travaillant dans le secteur informel. Les ONG sur place ont un urgent besoin d’aide et de financement pour aider les populations à faire face à la situation. »

Fredesvindo Rápalo, un habitant témoigne de la situation dans l’un des villages de la région d'El Guiral Villanueva Cortes:

 « Les 105 familles qui habitent cette communauté ont perdu 50% de leur production, à cause des conséquences des ouragans Eta et Iota(débordement des rivières et glissements de terrain). Le peu qui sera récolté dans les prochains mois sera pour notre propre consommation. Cela veut dire que nous n’avons et n’aurons plus de ressources économiques pour démarrer de nouvelles cultures parce que notre seul revenu est issu de la vente de nos récoltes. »

Contact médias

Des porte-paroles sont disponibles dans la région. Contactez Camille Nozières : nozieres@carefrance.org, 07 86 00 42 75

Notes aux rédactions
  • Selon l’indice de sécurité alimentaire IPC d’ici à mars au moins 2,9 millions de personnes seront confrontées à des niveaux élevés d'insécurité alimentaire aiguë. D’ici septembre, ce nombre devrait atteindre 3,3 millions, soit 35% de la population du Honduras

  • En 2020, CARE a aidé 449 000 personnes au Honduras notamment à travers une aide alimentaire d’urgence, mais aussi des programmes d’adaptation au changement climatique.