12 mai 2021

Syrie. « Lorsque la guerre a éclaté, le Ramadan s'est transformé en un mois de tristesse et de désespoir »

Alors que les musulmans s’apprêtent à célébrer ce jeudi la fête de l’Aïd - qui marque la fin du mois de Ramadan - en Syrie, le cœur n’est pas à la fête. Après 10ans de guerre, près de 90% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Les équipes de CARE ont recueilli le témoignage d'une famille syrienne dans les camps de réfugiés en Jordanie.

© Shafak/CARE

« Avant la guerre, chaque jour du Ramadan ressemblait à une fête, tout le monde était heureux. Nous étions minimum 30 personnes réunies autour de la table de l’Iftar chaque jour. Des enfants heureux jouaient partout et les voisins se rendaient quotidiennement visite après la rupture du jeûne. Lorsque la guerre a éclaté, le Ramadan s'est transformé en un mois de tristesse et de désespoir. » raconte Mona, qui vit dans le camp d’Azraq en Jordanie avec ses 5 enfants.

Après 10ans de guerre, près de 90% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Pour les Syriens, les conditions de vie sont plus difficiles que jamais : le pays est détruit par la guerre, le prix moyen des denrées alimentaires a augmenté de 236% en un an !

« De nombreuses familles n'ont pas les moyens d'acheter suffisamment de nourriture pour nourrir leurs enfants plus d'un ou deux repas par jour. Cette célébration du Ramadan met en lumière la terrible crise alimentaire en Syrie. Les fruits frais et les dattes, avec lesquelles les gens interrompent généralement leur jeûne, sont totalement inabordables. Difficile de se sentir festif alors que tout ce à quoi vous pensez c’est à ce que vous avez perdu, et à quoi pourrait ressembler ce moment si vous ne viviez pas dans un camp de déplacés ou de réfugiés poussiéreux et bondé », alerte JolienVeldjwik, directrice de CARE en Syrie.

L'action de CARE

CARE fournit de l'aide en Syrie depuis 2014 et a aidé jusqu'à présent plus de 6 millions de personnes. L’ONG CARE est notamment présente dans le nord de la Syrie et vient en aide aux personnes vulnérables et déplacées en fournissant une aide d’urgence à travers des distributions de colis alimentaires, de kits d'hygiène, d'ustensiles de cuisine, de vêtements d'hiver. CARE fournit aussi un accès à de l'eau potable et aux services d’assainissement. De plus, CARE fournit un soutien psychosocial y compris des premiers secours psychologiques, aux personnes touchées par les violences.