09 juillet 2021

Syrie : le seul point d'accès de l'aide transfrontalière prolongé

Aujourd’hui, le Conseil de sécurité des Nations Unies a voté en faveur du maintien de l'aide humanitaire transfrontalière dans le nord-ouest du pays pour 6 à 12 mois supplémentaires. Nous sommes soulagés de cette décision – qui permet à plus de 4 millions de Syriens de bénéficier d’une aide vitale. Cependant, le nord-est du pays - où les besoins sont immenses - reste inaccessible, malgré les appels répétés des ONG pour rétablir les points de passage.  

Dans le nord-est, les besoins humanitaires ont augmenté de 38 % depuis la fermeture du passage

Alors que l'apport d’une aide humanitaire continuera dans le nord-ouest de la Syrie, via le passage de Bab al-Hawa, il n'en va pas de même pour le nord-est, où les besoins humanitaires ont augmenté de 38 % depuis la fermeture du passage d'Al Yarubiyah en janvier 2020. 

Si CARE et ses partenaires syriens continuent d’apporter de l’aide aux personnes dans le nord-est de la Syrie, nous sommes profondément préoccupés par le fait que nous ne pouvons pas répondre à l’ensemble des besoins qui ne cessent d’augmenter. Dans cette région, aussi considérée comme le grenier de la Syrie, la sécheresse met en danger l'accès de millions de personnes à l'eau potable et à la production d’énergie hydroélectrique pour alimenter les villes et les villages. De plus, le virus de la Covid-19 continue de se propager, en particulier dans les zones et les camps densément peuplés, menaçant les plus vulnérables.  

Il faut garantir que l’ensemble des Syriens reçoivent l'une aide humanitaire dont ils ont besoin

Depuis la fermeture du point de passage d'Al Yarubiyah, les humanitaires n'ont pas été en mesure de fournir médicaments, services et équipements médicaux dont la population a désespérément besoin pour lutter contre la pandémie et tous autres problèmes de santé. 

Nous appelons à la poursuite du mécanisme vital d'aide transfrontalière et à son expansion, y compris via les points de passage d'Al Yarubiyah et de Bab al-Salam. Il faut garantir que l’ensemble des Syriens reçoivent l'une aide humanitaire dont ils ont besoin. Nous exhortons le Conseil de sécurité à faire en sorte que la vie du peuple syrien passe avant tout. 

Contact médias

Des porte-paroles dans la région sont disponibles pour des interviews. Contacter Camille Nozières, nozieres@arefrance.org , 07 86 00 42 75