05 août 2021

Conférence sur le Liban : il faut faire beaucoup plus pour aider les Libanais à survivre, déclarent 5 ONG

Les 370 millions de dollars engagés aujourd'hui par les bailleurs internationaux pour le Liban sont les bienvenus. Cependant, ils ne suffiront pas pour aider les communautés du Liban à faire face à la crise actuelle, alertent 5 ONG travaillant au Liban.

Les conditions de vies des Libanais se détériorent rapidemment

Il est crucial que l'argent engagé pour le relèvement et l'aide d'urgence au Liban soit distribué et géré de manière transparente, et serve toutes les nationalités, dans toutes les régions du Liban. Ceci est impératif pour assurer la survie et la protection de toutes les communautés alors que les conditions de vie se détériorent rapidement alertent les ONG CARE, NRC, Oxfam, Save the Children et World Vision.

Un soutien supplémentaire est nécessaire pour garantir que les communautés puissent survivre et se remettre de la crise économique, exacerbée par l'explosion de Beyrouth il y a un an et par la pandémie de Covid-19. La monnaie au Liban a perdu presque 100% de sa valeur, l'économie est en chute libre. L’ensemble des services de base – comme l'accès aux soins, l'éducation - sont défaillants, alertent les ONG.

Il faut trouver une solution à long terme pour sauver le Liban

Aujourd'hui, les ressources de base sont rares dans le pays qui connait des pénuries d'essence, de médicaments, et une inflation galopante qui a fait doubler voire tripler le prix de certains produits alimentaires essentiels. La crise a rendu les travailleurs libanais, syriens, palestiniens, migrants et réfugiés d'autres nationalités, économiquement vulnérables : 77% des familles libanaises n’ont pas suffisamment à manger chaque jour. Et 99% des familles syriennes réfugiées au Liban vivent dans l'extrême pauvreté.

Le Liban est confronté à une crise humanitaire qui affecte la majorité de la population. À travers leurs engagements financiers annoncés hier, les bailleurs ont reconnu l’urgence de la situation. Cependant, nous devons chercher une solution à long terme en plus du soutien temporaire et bienvenu des fonds humanitaires. Un gouvernement doit être formé au Liban dès que possible et des réformes doivent être entreprises pour assurer une bonne gouvernance avec des services publics renforcés, notamment des politiques de protection inclusives, une transparence accrue et une concentration sur le développement économique et la protection sociale. L'argent à lui seul ne suffira pas à répondre à la crise humanitaire complexe au Liban.

L'action de CARE au Liban

Dans tout le pays, nos équipes assurent des distributions d'urgence (nourriture, kits d'hygiène) et soutiennent les petits commerces. À Beyrouth, CARE participe à la reconstruction des maisons et assure un soutien psychologique aux victimes des explosions.

Contact médias

Nos porte-parole au Liban sont disponibles pour des interviews. Contactez Camille Nozières : nozieres@carefrance.org, 07 86 00 42 75