24 août 2021

“Le Liban est devenu le royaume de l’absence, nous manquons de tout”

Ces deux dernières semaines, la situation au Liban s’est rapidement détériorée. Si depuis le début de la crise le pays fait face à des pénuries de toutes sortes, aujourd’hui la situation est pire que jamais. Sans carburant, essence et gaz, les villes et les villages sont complètement paralysés. Bujar Hoxha, directeur de CARE au Liban, témoigne de la situation actuelle dans le pays : 

Parfois il n’y a pas d’électricité pendant 22 ou 23h

L'association CARE apporte une aide d'urgence au Liban
Bujar Hoxha, Directeur de CARE au Liban © Milad Ayoub/CARE

« Cette pénurie n'affecte pas uniquement le domaine des transports mais aussi l’accès à l’électricité. L’ELD - l'office relevant du service public – fourni à peine quelques heures d’électricité par jour, parfois il n’y a pas d’électricité pendant 22 ou 23h ! Pour pallier ce manque, le Liban et ses citoyens comptent sur des générateurs privés pour survivre, mais comment les faire fonctionner sans carburant ? Le Liban est plongé dans le noir, tout est menacé de fermeture, notamment les hôpitaux, les boulangeries et les supermarchés. »

Le risque de voir les hôpitaux fermer

« Des hôpitaux, dont les plus importants de Beyrouth, ont mis en garde contre une fermeture partielle de leurs services mettant de nombreux patients en danger. Il y a aussi une grave pénurie de médicaments que ce soit dans les hôpitaux ou dans les pharmacies. »

Une situation globale qui s'aggrave

« Depuis deux semaines, les Libanais font la queue pour trouver du pain et beaucoup rentrent chez eux les mains vides après avoir attendu des heures devant les boulangeries. L'accès à l’eau pose également problème : l'eau du robinet n'étant pas potable, tout le monde est obligé d'en acheter, mais cela devient pratiquement impossible pour une grande partie de la population qui tombe dans la pauvreté. 

Le Liban est devenu le royaume de l’absence, nous manquons de tout. »

L'action de CARE au Liban

Dans tout le pays, nos équipes libanaises assurent des distributions d'urgence (nourriture, kits d'hygiène) et soutiennent les petits commerces. À Beyrouth, CARE participe à la reconstruction des maisons et assure un soutien psychologique aux victimes des explosions.

Contact médias

Nos équipes sont disponibles pour des interviews. Contacter Camille Nozières : nozieres@carefrance.org, 07 86 00 42 75