30 août 2021

Restées en Afghanistan, les ONG d’Alliance Urgences s’unissent face à l’urgence

Les ONG membres d’Alliance Urgences engagées depuis plusieurs décennies en Afghanistan sont restées dans le pays malgré un contexte des plus difficiles. Elles se sont préparées à reprendre le plus rapidement possible leurs activités humanitaires, essentielles pour des millions de personnes. Une nouvelle fois, elles s’unissent face à l’urgence et lancent, ensemble, un appel à la solidarité.

L'association CARE apporte une aide d'urgence en Afghanistan

N’abandonnons pas la population afghane. Intensifions nos efforts pour accéder aux plus fragiles et leur porter assistance.

À la veille du retrait américain, les associations humanitaires d’Alliance Urgences sont déterminées à poursuivre leur action auprès des plus fragiles, à répondre à leurs besoins vitaux, partout là où la vie et la santé d’hommes, de femmes et d’enfants sont menacées. Et ce, en accord avec les principes humanitaires de neutralité, d’impartialité et d’indépendance.

« Avant cette nouvelle crise, 18 millions de personnes avaient déjà besoin d’une aide d’urgence pour survivre, soit la moitié de la population du pays. Ne les abandonnons pas alors qu’elles doivent faire face à un nouveau choc. Alliance Urgences appelle les Français à soutenir les ONG sur place afin de leur permettre d’intensifier leurs efforts pour accéder aux plus fragiles et leur porter assistance », explique Renaud Douci, délégué général d’Alliance Urgences.

Des conséquences humanitaires désastreuses si la communauté internationale tourne le dos au peuple afghan

Avant cette nouvelle crise, près de la moitié des 40 millions d’habitants étaient déjà touchés par une très grande insécurité alimentaire. Un tiers des Afghans se trouvent désormais au bord de la famine, selon le PAM. L’accès aux services de base de santé, nutrition, eau et hygiène est insuffisant. Conséquence, dans le pays, un enfant de moins de cinq ans sur deux souffre de malnutrition aiguë et a besoin d’un traitement d’urgence (source ACF).

Dévasté par des décennies de conflits, le pays est un des plus contaminés au monde par les restes explosifs de guerre et les mines antipersonnel. Près de 80 % des adultes vivent avec une forme ou une autre d’incapacité physique fonctionnelle, sensorielle ou autre. Et plus de 2,5 millions de personnes vivent avec un handicap sévère, soit 14 % de la population (source HI).

« La population subit des conditions de conflit depuis plus de 40 ans. À  cela s’ajoute les effets du changement climatique et les impacts de la Covid-19. Si la communauté internationale tourne le dos à la population afghane aujourd’hui, les conséquences humanitaires seront désastreuses », explique Philippe Hamel, directeur régional des opérations en Asie pour Action contre la Faim.

Les ONG membres d’Alliance Urgences continuent d’agir auprès des Afghans

Après un temps d’arrêt, les équipes d’ACF travaillent dans les provinces d’Helmand, Ghor, Daykundi et de Badakhshan « pour que les activités reprennent le plus rapidement possible auprès de tous, femme comme homme, fille comme garçon, » explique Philippe Hamel, directeur régional des opérations en Asie pour Action contre la Faim, présente depuis 1979 en Afghanistan. À commencer par les cliniques mobiles de santé et de nutrition qui permettent d’atteindre les personnes les plus isolées. Les centres de santé se préparent également à accueillir à nouveau les enfants et les femmes enceintes et allaitantes atteints de malnutrition aiguë sévère et dont le traitement a été interrompu.

De même, les équipes de Handicap International, après avoir interrompu quelques jours leurs interventions, ont repris la plupart de leurs activités dans 4 provinces : Herat, Kunduz, Kandahar, Nimroz. En plus soutenir le seul centre de réadaptation disponible dans le sud du pays, l’ONG a des équipes mobiles qui se déplacent à domicile dans les zones rurales reculées où il n’y a pas d’accès aux infrastructures de santé.

« Nous reprenons progressivement nos activités considérant que les principes humanitaires de neutralité, d’impartialité et d’indépendance sont pour le moment respectés. L’association serait amenée à reconsidérer la poursuite de ses programmes si l’accès à l’aide pour les femmes ou d’autres parties de la population était entravé », témoigne Julio Cesar Ortiz Arguedas, directeur de Handicap International en Afghanistan.

Aux côtés nos équipes afghanes et de nos partenaires locaux

Cette année, la communauté internationale n'avait mobilisé que 38 % des financements humanitaires demandés par l’ONU et les ONG afin d’apporter l’aide vitale nécessaire aux populations afghanes. À commencer par les femmes et les enfants, qui sont les premières victimes.

« Alors que le monde observe ce qu’il se passe, les besoins humanitaires augmentent rapidement, ajoute Marianne O'Grady, directrice de CARE en Afghanistan. Depuis 60 ans, CARE soutient les populations les plus pauvres en Afghanistan. Et face à cette crise, nous n’abandonnerons pas les communautés vulnérables d'Afghanistan. Nous devons également nous tenir aux côtés de nos équipes afghanes et de nos partenaires locaux qui continuent d’agir dans un contexte incroyablement difficile. »

Alliance Urgences : 6 ONG unies face à l’urgence en Afghanistan

Collectif regroupant 6 grandes associations humanitaires de terrain*, Alliance Urgences agit lors de catastrophes humanitaires de grande ampleur. Notre mission ? agir ensemble pour aider le plus de personnes possible, se coordonner pour apporter une aide plus rapide et de grande ampleur. Alliance Urgences lance des appels communs à la générosité pour soutenir l’élan de solidarité nationale.

*Action Contre la Faim, CARE, Handicap International, Médecins du Monde, Plan International et Solidarités International.

6 ONG, 1 clic, 1 don sur allianceurgences.org et au 01 70 84 70 92

Contacts Presse - Alliance Urgences

medias@allianceurgences.org - Fanny Mantaux (06 09 17 35 59) et Laury-Anne Bellessa (07 86 00 42 75). >>Mise en contact avec les porte-paroles au siège et sur le terrain des ONG membres d’Alliance Urgences.