Une sécheresse tragique qui frappe 7 millions de personnes

En Somalie, la situation se dégrade de manière tragique : plus d’un million de personnes sont désormais déplacées à travers le pays en raison de la sécheresse. Et 7,8 millions d’autres sont confrontées à une grave insécurité alimentaire.  

 « Mes 300 chèvres sont toutes mortes de soif. Je vivais à une centaine de kilomètres d’ici, mais il n’y a plus d’eau là-bas, c’est pourquoi je suis venue ici », raconte Aisha, déplacée à cause de la sécheresse. 

Le bétail, qui constitue l’épine dorsale des revenus de la plupart des familles, est mort par centaines de milliers en raison du manque d’eau et de pâturages.  

" Avant la sécheresse, nous possédions plus de 500 moutons et chèvres, il ne nous en reste qu’une centaine. La plupart d'entre eux sont morts parce que nous ne pouvions pas leur donner de l'eau ou de la nourriture."

Ardo, éleveur en Somalie

L'association CARE apporte une aide d'urgence en Somalie
© CARE
L'association CARE apporte une aide d'urgence en Somalie
© CARE

Les conséquences de la sécheresse sur les enfants

Les enfants, victimes de malnutrition

L’accès à l’eau devient de plus en plus difficile car la plupart des points d’eau se sont asséchés et les prix de l’eau et de la nourriture ont grimpé en flèche. Dans les cliniques soutenues par l’association humanitaire CARE, les agents de santé signalent une augmentation significative du nombre d’enfants nécessitant un traitement contre la malnutrition mais également une augmentation des cas de choléra et de rougeole. Malheureusement les besoins dépassent rapidement les ressources et l’aide apportée. 

Déscolarisation et mariages forcés

Autre conséquence dramatique observée par les équipes de CARE : de plus en plus d’enfants doivent abandonner l’école car leurs parents ont besoin d’eux pour aider à la recherche de nourriture. Des centaines d’écoles à travers le pays ont fermé en raison du manque d’eau et des mouvements de population. Les femmes sont également confrontées à davantage de risques car elles doivent désormais parcourir de longues distances pour aller chercher de l’eau. Les filles abandonnent l’école et sont plus exposées aux mariages précoces. 

Il faut agir maintenant avant qu'il soit trop tard

La famine en Somalie risque de réduire à néant tous les progrès humanitaires réalisés au cours de la dernière décennie. 

 « Malgré nos cris d’alertes lancés au cours des deux dernières années, nous n’avons pas réussi à éviter une catastrophe, mais il n’est jamais trop tard pour réagir et sauver des vies. Nous avons besoin de toute urgence d’un financement plus flexible pour réagir efficacement à la situation. Sans quoi, 1,5 million d’enfants risquent de souffrir de malnutrition aiguë et 230 000 personnes pourraient mourir à tout moment de la famine. Tous ces gens ont besoin que nous agissions maintenant, avant qu’il soit trop tard », Iman Abdullahi, directeur de l’ONG CARE en Somalie

L'ONG humanitaire CARE apporte une aide d'urgence en Somalie

L’action de CARE :  En Somalie, l’ONG humanitaire CARE renforce ses activités pour faire face à l’urgence de la situation : accès à l’eau, assainissement, hygiène, mais aussi accès à la santé et soutien alimentaire.