Violences sexistes au travail : la France doit tenir ses engagements

Dans le monde, 1 femme sur 3 est victime de violences

Au sein de leur foyer, dans les lieux publics, mais aussi sur leur lieu de travail… Les violences faites aux femmes sont partout : harcèlement moral ou sexuel, discriminations, abus… Face à cette situation intolérable, vous vous êtes mobilisés et ensemble, nous avons remporté une grande bataille : l’adoption en juin 2019 de la première convention internationale contre la violence et le harcèlement au travail au sein de l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Une victoire pour les femmes du monde entier !

Alors que le Parlement français a promulgué depuis novembre 2021 une loi autorisant la ratification de cette convention par l’Etat, rien n’a bougé depuis.

C’est pourquoi nos équipes continueront de se mobiliser en demandant des rendez-vous auprès du ministère de l’Egalité entre les femmes et les hommes et du ministère du travail, pour suivre la ratification de la Convention et proposer la mise en place de lois ambitieuses pour protéger les victimes : congés supplémentaires ; protection contre le licenciement ; aménagement des horaires etc…

L’ONG humanitaire CARE apporte des soins de santé aux femmes au Nigéria

Rejoignez la communauté CARE : chaque mois, recevez des histoires inspirantes et des décryptages sur l’actualité via notre newsletter !

Changement climatique : les Etats pollueurs doivent payer leur dette

Entre 1991 et 2020, 97 % du nombre de personnes touchées par les conséquences des événements climatiques extrêmes l’ont été dans les pays en développement

L’association caritative CARE lutte contre les conséquences du changement climatique

La COP27 a marqué un tournant historique pour ces pays qui subissent sécheresses et inondations à répétition, cyclones dévastateurs et font face à une montée inéluctable du niveau des mers. Les gouvernements ont voté la création d’un fonds pour fournir une aide financière aux populations subissant des pertes et dommages irréversibles : destruction de récoltes, disparition d’îles, déplacements forcés de populations…

Il est maintenant urgent de mettre ce fonds en place. Tout au long de l’année, nous nous mobiliserons lors des négociations internationales sur le climat à Bonn (Allemagne) et Dubaï (Emirats Arabes Unis) mais aussi lors du Sommet pour un nouveau pacte financier avec les pays vulnérables, qui aura lieu en juin à Paris. Notre objectif : que ce fonds soit alimenté non seulement par les Etats, mais aussi par les entreprises polluantes !

Mais ce n’est pas tout ! Nous continuerons d’exiger des pays du G20 qu’ils revoient de toute urgence leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Pour l’instant, ils sont totalement insuffisants pour rester sous la limite critique de +1,5°C de réchauffement, notamment en s’appuyant sur les travaux de la communauté scientifique.

Crises humanitaires : la France doit placer les femmes et les filles au cœur de sa réponse

En 2023, près de 340 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire à travers le monde

2023 est aussi une année phare pour l’action humanitaire de la France : notre pays s’apprête en effet à renouveler sa stratégie humanitaire pour les prochaines années. Les crises humanitaires se multiplient : Afghanistan, Ukraine, Corne de l’Afrique… C’est pourquoi il est crucial que la France prenne des engagements à la hauteur des besoins.

Or les crises humanitaires impactent plus durement encore les femmes et les filles : sur-représentation des femmes dans les populations déplacées et refugiées, hausse des violences basées sur le genre dont les violences sexuelles en temps de conflit, absence ou interruption des soins sexuels et reproductifs…

C’est pourquoi CARE demandera au gouvernement français que les femmes et les filles soient une priorité de la nouvelle stratégie humanitaire française, à travers des engagements concrets : renforcement des projets de lutte contre les violences faites aux femmes, financement d’organisations locales qui défendent leurs droits dans les pays en crise.

Un femme et son enfant touchés par la crise alimentaire au Sahel

En savoir plus