La France est l’un des plus gros pollueurs historiques

  • Ce qu’on entend : En matière d’émissions de gaz à effet de serre, les pays les plus pollueurs sont : la Chine, avec 9,9 milliards de tonnes de CO2 par an, les États-Unis avec 4,5 milliards de tonnes de CO2 et l’Inde avec 2,3 milliards de tonnes de CO2 émises (1). Face à ces géants, la France se classe comme le 20e pays le plus pollueur (2).
  • Ce qu’il faut savoir : Toutefois, faire le constat actuel du réchauffement climatique revient avant tout à mesurer l’accumulation historique d’émissions de CO2. De fait, en termes de pollution, lorsque l’on additionne le développement industriel antérieur, la France devient ainsi le 8e émetteur mondial de gaz à effet de serre en cumulé depuis 1850 (3).
 
Conclusion : oui, la France est l’un des plus gros pollueurs en termes d’accumulation et porte une forte responsabilité dans l’urgence climatique que nous vivons.

La France pollue toujours beaucoup aujourd’hui

En plus de sa responsabilité historique, l’empreinte carbone de la France reste élevée, notamment si on la met en parallèle du nombre d’habitants. Quelle est cette part ?

  • Il faut prendre les émissions du pays : 6,5 tonnes d’équivalent CO2 par an (4). C’est bien supérieur à la moyenne des pays en développement : une personne émet seulement un peu plus d’une tonne (5).
  • Mais il faut aussi prendre en compte l’impact de l’exportation de la pollution, c’est-à-dire la quantité de gaz à effet de serre produite lors de la fabrication des biens à l’étranger et qui vont par la suite être importés en France. Dans ce cas, un Français est responsable au total de la production de 10 tonnes de CO2 par an (6).
 
Conclusion : la part de pollution moyenne par habitant en France est plus élevée que près de 120 autres pays dans le monde. Alors oui, la France contribue toujours au changement climatique. Et oui, il faut une réduction drastique des émissions actuelles de la France.

Pour plus d’infos :  chaque mois, découvrez des décryptages sur l’actualité ainsi que des témoignages avec notre newsletter

La France a les moyens d’agir pour le climat

Parce que oui, la France porte également la responsabilité d’agir. Réfléchir à la responsabilité de la France face au changement climatique, c’est aussi prendre en compte sa « capacité à agir », c’est-à-dire sa richesse nationale. La France a son rôle à jouer à deux niveaux :  

La France doit réduire ses émissions de CO2 et corriger son inaction climatique :

Si on prend en compte la responsabilité historique et morale de la France dans le changement climatique, le pays devrait réduire ses émissions de -168% d’ici à 2030 par rapport à 1990. Mais cela reste difficilement envisageable et réalisable. La France s’est actuellement engagée à réduire ses émissions de 40% d’ici à 2030. Cette ambition reste bien en-dessous des besoins et en fort décalage avec l’objectif de l’Union européenne de réduire les émissions européennes d’au moins 55% d’ici 2030. 

Au lieu de baisser, les émissions de CO2 de la France ont augmenté de 6,4% entre 2020 et 2021.

Source : Haut Conseil pour le climat, 2022

Déjà insuffisants, la France ne respecte pas ses engagements climatiques. Conséquence ? L’État français a été condamné à deux reprises par les tribunaux français. Selon la justice, le gouvernement a jusqu’au 31 décembre 2022 pour prendre “toutes mesures utiles” afin de réparer le préjudice écologique causé par son inaction passée.

Par ailleurs, l’été catastrophique que nous venons de vivre démontre que la France n’est pas du tout préparée à la multiplication et l’intensification des évènements climatiques extrêmes comme les sécheresses. Afin de rattraper son retard, elle devrait investir au moins 2,3 milliards d’euros supplémentaires par an pour adapter son territoire et protéger les populations.

La France doit payer sa dette climatique et soutenir les pays les plus vulnérables :

En plus de ses efforts en termes de réduction d’émissions, la France doit aussi aider les pays du Sud qui subissent de plein fouet des impacts climatiques dont ils ne sont pas responsables. La France doit augmenter ses financements climat de 6 à 8 milliards d’euros par an afin d’accompagner les efforts de réduction des émissions et d’adaptation de ces pays, mais elle doit aussi enfin accepter de débloquer des fonds complémentaires pour faire face aux pertes et dommages déjà irréversibles.

 
Conclusion : oui, la France porte une responsabilité passée et présente face au changement climatique. Le pays a les ressources nécessaires pour honorer et revoir à la hausse ses engagements de baisse d’émissions de gaz à effet de serre et s’acquitter de sa dette climatique.

L'action de CARE contre le changement climatique

Les équipes de l’ONG CARE agissent partout où le changement climatique bouleverse des millions de vies et aggravent les inégalités :

  • nous apportons une aide vitale d’urgence aux plus vulnérables (nourriture, eau, abris, kits d’hygiène…)
  • et renforçons leurs capacités à s’adapter aux impacts climatiques sur le long terme, grâce à des techniques agricoles résilientes par exemple.
  • Nous portons la voix des populations que nous soutenons au sein des conférences internationales sur le climat afin que les gouvernements agissent contre le changement climatique.

Nous portons une attention particulière aux femmes et aux filles, qui en subissent les répercussions les plus importantes. 

© M. Levin / OCHA