Équateur

Venezuela. Soutien aux populations impactées par la crise (WITHOUT BORDERS II)

Fiche projet

Début : août 2021
Fin : juillet 2022
Localisation : Colombie : Nariño, Nord de Santander, Santande / Venezuela : Capital District, Carabobo, Lara, Miranda / Equateur : Imbabura, El Oro, Manabi.
Budget : 3 892 800,00€
Partenaires locaux : COOPI, COPRODINCO, PLAFAM, Tinta Violeta, ADRA
Financé par : ECHO, fonds propres et autres bailleurs
Bénéficiaires : 40 032 dont 28 022 femmes, 12 010 hommes et 71 organisations

La crise qui touche le Venezuela a entrainé la fuite de millions de personnes dans les pays voisins, qui vivent aujourd’hui dans des conditions dramatiques : manque d’accès aux services de santé, risques de violences sexuelles... En Colombie, en Equateur et au Venezuela, CARE soutient les personnes les plus impactées par cette crise.

Contexte

Venezuela : une crise transfrontalière sans précédent

Le Venezuela connait une crise économique, politique et sociale sans précédent depuis 2013. Plus de 5 millions de personnes ont fui le pays vers la Colombie, l’Equateur, ou encore le Pérou notamment en raison du manque d’accès aux services de base. Les conséquences de ce drame humanitaire impactent aussi bien les populations déplacées que les communautés locales. 

Les migrants vénézuéliens confrontés à de de multiplies dangers

Les conditions de vie précaires auxquelles sont confrontés les réfugiés et les migrants lorsqu'ils quittent leur foyer ou leur pays les rendent vulnérables aux violences : risque de trafic d’être humain, d’abus sexuel, de contrebande. 

Les femmes et les filles sont en première ligne face à ces abus. Le manque de documentation et de connaissance de leurs droits ne leur permettent également pas d’accéder aux services de base. Elles sont également exposées à la montée de la xénophobie à l’encontre des populations vénézuéliennes.  

Les services de santé affectés par la pandémie de Covid-19

Alors que les services publics des pays frontaliers sont débordés, que les tensions sociales s'accentuent et que les capacités du système de santé vénézuélien étaient déjà limitées avant la Covid-19, l’impact de cette pandémie a été dévastateur pour l’offre de santé. 

Les services sont saturés et le manque de personnel rend la gestion de cette pandémie complexe. Dans ces conditions, les femmes et les filles n’ont pas accès aux soins nécessaires en matière de santé sexuelle et reproductive. 

Objectif

Promouvoir l’accès aux services de base pour les personnes touchées par la crise vénézuélienne, afin qu’elles soient mieux protégées et que leur dignité soit respectée. 

Activités

  • Améliorer l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive : renforcement des capacités des structures locales, sensibilisation des communautés et orientation vers les mécanismes d’assistance, fournitures de kits de dignité (kits de santé, produits d’hygiène menstruelle).
  • Renforcer la protection des femmes et des filles face aux violences basées sur le genre : partage d’information sur les mécanismes de protection et les droits des victimes, soutien financier pour l'accès aux services de protection, renforcement des capacités des acteurs locaux.
  • Améliorer l’accès à l’eau et sensibiliser à l’hygiène : réhabilitation des systèmes d’eau, d'assainissement, d'hygiène et d’énergie ; sensibilisation aux pratiques d’hygiène ; distribution de de kits d’hygiène pour lutter contre la Covid-19.