27 juin 2014

CARE lutte contre le travail des enfants en Amérique Centrale

1 enfant sur 6 âgé entre 5 et 14 ans travaille dans le monde, soit 220 millions d'enfants. La pauvreté est la cause principale de cette situation : les enfants représentent une source de revenus supplémentaires pour la famille.
Depuis 3 ans, CARE France lutte contre le travail des enfants en Amérique centrale, grâce au soutien de l'Union européenne et du gouvernement taiwanais.

CARE a mis en place, en novembre 2011, un programme régional soutenant la scolarisation de 3 000 enfants au Guatemala, au Salvador et au Nicaragua.

« En travaillant dès leur plus jeune âge, les enfants perdent les années les plus décisives de leur vie. Ces trois pays d'Amérique centrale ont signé les conventions internationales contre le travail des enfants mais la pauvreté y est encore forte. Le poids des traditions reste important et le système éducatif fragile», rappelle Philippe Lévêque, directeur général de CARE France.

CARE travaille en étroite collaboration avec les autorités des pays concernés afin de sensibiliser la société, les employeurs et les enseignants de 14 municipalités sur la question des droits des enfants. Des campagnes de communication ainsi que des ateliers de sensibilisation sont organisés par CARE et ses partenaires locaux.

« Il est également primordial de travailler avec les parents. Nous organisons des formations pour les aider à comprendre que l'avenir de leurs enfants sera plus facile s'ils bénéficient d'une éducation. C'est un investissement pour leur avenir », explique Santiago Núñez Regueiro, chargé de ce projet chez CARE France.

© CARE

CARE travaille notamment auprès des jeunes filles en proie à l'exploitation sexuelle au Salvador, employées domestiques au Guatemala et travailleuses agricoles au Nicaragua. Outre un soutien aux écoles pour mettre en place des cours et des activités récréatives, CARE apporte une assistance psychologique pour ces enfants particulièrement fragilisés.

Des ateliers permettent aux enfants de reprendre confiance en eux et d'apprendre à s'exprimer à l'oral. 400 de ces enfants se sont même portés volontaires pour représenter les jeunes de leurs municipalités respectives. Avec l'aide des équipes CARE, ils ont rédigé des demandes à destination des municipalités concernant le respect des droits des enfants, la lutte contre les violences et l'accès à des soins de santé. Ces jeunes ont également eu l'occasion de participer à des réunions régionales qui ont réuni les ministères du travail et de l'éducation des trois pays.

Avec l'aide renouvelée du gouvernement taiwanais, ce projet innovant et réplicable se poursuivra jusqu'à la fin de l'année 2014.

Contact médias

Laury-Anne Bellessa, 01 53 19 89 92, bellessa@carefrance.org