12 avril 2016

Cambodge : l’accès à l’éducation pour les enfants issus de minorités ethniques

Au cours des 15 dernières années, CARE a contribué au développement d’une éducation multilingue pour les enfants des minorités ethniques du Cambodge. En 2015, plus de 5 500 enfants ont bénéficié de cours dans leur langue maternelle tout en apprenant la langue officielle, le khmer. Découvrez les témoignages de quelques-uns de ces enfants.

L'association CARE soutient l'accès à l'éducation pour les minorités cambodgiennes
2016 / /Nicole Cairns pour CARE

Un enseignement bilingue

Nang et Mok sont issus de la minorité ethnique tumpoon. Les deux étudiants sont heureux de pouvoir aller à l’école tous les jours.

« Mes matières préférées sont les mathématiques, le khmer et le tumpoon, qui est ma langue maternelle. Les mathématiques et le khmer m’aident beaucoup quand je dois aller faire des courses pour ma famille. Quand je serai grand, je veux devenir policier. Je veux pouvoir aider les gens », explique Mok, 12 ans.

« Je veux étudier tous les jours pour apprendre de nouvelles choses. Après l’école, j’aime lire des livres pour devenir toujours meilleure. J’aime aussi jouer au football avec mes amis. Quand je serai grande, je veux être professeur et enseigner dans ma langue maternelle et en khmer », raconte Nang, 13 ans.

L'association CARE soutient l'accès à l'éducation pour les minorités cambodgiennes
2016 / /Nicole Cairns pour CARE

Les parents de Nang et Mok ne sont jamais allés à l’école.

« Quand nous étions jeunes, c’était la guerre, nous ne pouvions pas aller à l’école. Nous devions travailler dans les champs. De toute façon, les cours étaient en khmer, une langue que nous ne parlons pas. Je suis contente de mon fils sache lire et écrire. C’est important pour qu’il ait un bon travail », explique Lorl, la mère de Mok.

Enseigner dans deux langues a de nombreux bénéfices

L'association CARE soutient l'accès à l'éducation pour les minorités cambodgiennes
2016/ Erika Piñeros pour CARE

Un enfant qui apprend dans une langue qui n’est pas la sienne est plus susceptible d’être marginalisé et en situation d’échec scolaire.

Au contraire, de nombreuses études ont démontré que les enfants qui étudiaient deux langues apprenaient plus rapidement dans toutes les matières enseignées.

L’enseignement multilingue contribue également à préserver les langues des minorités, tout en améliorant les perspectives d'avenir des enfants.

CARE soutient l’accès aux études secondaires

L'association CARE soutient l'accès à l'éducation pour les minorités cambodgiennes
2016 / /Nicole Cairns pour CARE

CARE soutient également les élèves qui souhaitent poursuivre leur éducation au secondaire.

Solear est originaire de la province de Ratanak Kiri, composée à 57% de minorités ethniques qui ne parlent pas le khmer.

« Plus jeune, j’ai été dans une école multilingue mise en place par CARE. Maintenant, je bénéficie d’une bourse pour aller au collège. Ma famille est pauvre et vit à 10km de l’école. Je n’avais pas de moyen de locomotion. Je reste au pensionnat de l’école. CARE me fournit des colis de nourriture et de l’argent pour acheter un uniforme et le matériel scolaire dont j’ai besoin. Je n’aurais jamais pu aller au collège sans cette bourse », explique Solear, 15 ans, de la minorité ethnique jarai.

« J’aime beaucoup aller à l’école et mon père m’encourage. Il ne veut pas que je marie. Beaucoup de mes amies le sont déjà. Elles n’ont pas une meilleure vie. J’espère devenir infirmière. »

En savoir plus sur ce programme