09 décembre 2016

Inde : améliorer la gestion de l’eau pour lutter contre le changement climatique

En Inde, il est crucial d’améliorer la gestion de l’eau afin de lutter contre les impacts de la baisse des pluies. Dans l’État de Chattisgarh, CARE travaille avec la communauté Adivasi, une caste marginalisée. Nos équipes ont formé 20 animatrices qui encadrent la mise en place de nouvelles approches d’adaptation au changement climatique.

La diversification des cultures et l’accès à l’eau

Depuis deux ans, CARE aide les petits agriculteurs à développer des systèmes de gestion de l’eau et à diversifier leurs cultures agricoles.

L’enjeu de ce projet est ainsi d’optimiser l’exploitation des rizières. Avec le soutien de CARE, les villageois se sont appropriés le système d’intensification du riz (SIR). Il s’agit notamment d’améliorer les méthodes pour transplanter le riz, principale culture de la région, plus tôt et de respecter un espacement bien défini entre les plants. Cette méthode permet d’augmenter les rendements, de réduire les coûts et nécessite peu d’eau. Un atout essentiel dans une région où les ressources en eau ont drastiquement baissé. 

Outre la future réhabilitation d’ouvrages hydrauliques dans 20 villages, CARE a déjà mis en place la « méthode des 5 % ». 20 familles ont ainsi transformé 5% de leur terrain - sur la partie la plus élevée - en bassin collecteur d’eau. Lorsque les précipitations deviennent rares, l’eau récoltée est utilisée pour l’arrosage des récoltes. Chaque parcelle contribue également à la recharge des eaux souterraines.

Le rôle des animatrices

L'association humanitaire CARE aide les populations affectées par le changement climatique en Inde
© CARE

Milaso Bek, l’une des animatrices du village de Sutri, a participé à plusieurs formations menées par CARE. Aujourd’hui, elle est chargée d’accompagner les habitants de son village, en particulier les femmes, à comprendre et appliquer ces nouvelles techniques.

Ce travail, rémunéré par CARE, lui a permis d’économiser près de 30 000 roupies (environ 400 €). Elle a ainsi acquis une certaine liberté et peut financer l’éducation de ses enfants.

Milaso a toujours voulu travailler de façon indépendante. Elle est fière de ses capacités à mobiliser les femmes de sa communauté pour contribuer à l’amélioration de leurs conditions de vie.

En montrant que les femmes, comme Milaso, ont les compétences pour mener de tels projets, CARE a contribué à renforcer la confiance en soi des femmes de la minorité adivasi qui souffrent souvent de préjugés sexistes.

L'action de CARE

CARE et l'Université des Nations unies ont réalisé, avec le soutien d’AXA, une étude qui analyse les interactions entre variabilité des précipitations, sécurité alimentaire et déplacements de populations dans huit pays d'Asie, d'Afrique et d'Amérique Latine.

Suite aux conclusions de cette étude, CARE a développé des actions d'adaptation au changement climatique avec la participation des communautés au Bangladesh, Inde, Pérou, Tanzanie et Thaïlande.

Les activités d’adaptation ont commencé en 2013 en Inde. Nous sommes aujourd’hui dans la seconde phase du projet.