31 mars 2017

Solidarité internationale et présidentielle 2017 : le point sur les engagements des candidats

Quelle vision de la solidarité internationale ? Quelles propositions pour l’aide publique au développement ? À l’initiative des ONG Action contre la Faim, Action Santé Mondiale, CARE France, ONE et avec le soutien de Coordination SUD, un débat s’est tenu vendredi 24 mars, réunissant les représentants de quatre des candidats à la présidentielle, animé par la journaliste Audrey Pulvar.

Un débat sur la solidarité internationale : une première

Plus de 750 millions de personnes vivent encore dans l’extrême pauvreté et 1 milliard n’ont pas accès aux services de santé de base. En 2015, la France s’est engagée à atteindre les Objectifs de développement durable d’ici à 2030. La même année, elle ne consacrait pourtant que 0,37 % de son RNB à l’aide publique au développement (APD), loin du seuil des 0,7 % promis dès 1970. Dans un contexte où de nombreux défis restent à relever pour le développement, mais où de nombreux engagements internationaux ont été pris, c’est la première fois que les candidats et leurs représentants étaient amenés à se positionner lors d’un débat pendant la campagne présidentielle.

Les points de vue de François Fillon, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélanchon et Emmanuel Macron

Conditionnalité de l’aide, objectif des 0,7% du RNB dédié, composition de l’aide, politique étrangère… : les représentants des quatre candidats - Christian Cambon pour François Fillon, Pascal Cherki pour Benoît Hamon, Djordje Kuzmanovic pour Jean-Luc Mélanchon et Jean-Michel Severino pour Emmanuel Macron – ont échangé pendant plus de deux heures.

Retrouvez les points de vue de chacun dans le document ICI.

Nous appelons désormais les candidats à renforcer leurs engagements pour l’aide au développement, notamment en s’engageant à respecter l’objectif, réaliste et nécessaire, de 0,7 % du RNB d’ici 2022. « L’APD permet de lutter contre la pauvreté, d’investir dans les secteurs sociaux ou encore de répondre aux crises humanitaires. C’est le levier premier pour le renforcement et la structuration des sociétés civiles fondamentale pour une gouvernance plus démocratique », rappelait lors de son discours d’introduction Philippe Jahshan, président de Coordination SUD. « La solidarité internationale est un investissement pour la paix. Et comme il est beaucoup question de paix et de sécurité de nos jours, il est temps pour les candidats à la présidence de la République de remettre la solidarité internationale et le développement durable au cœur de ces enjeux. »

Vous pouvez revoir le débat en vidéo dans son intégralité ICI.

CONTACTS PRESSE

Des porte-paroles sont disponibles pour répondre à vos questions et vous donner plus d’informations quant à nos positions.

Pour toute demande, merci de contacter :