31 juillet 2017

Kenya : CARE apporte de l’eau dans le plus grand camp de réfugiés au monde.

Au Kenya, CARE collabore avec des réfugiés pour apporter de l’eau dans le plus grand camp de réfugiés au monde, Dadaab. Dans une courte vidéo, membres de nos équipes et réfugiés rappellent que ces actions sont vitales pour plus de 270 000 personnes. 

Cette vidéo étant en anglais, nous vous proposons une traduction ci-dessous : 

« Fournir de l'eau à autant de personnes n'est pas facile. »

L'association humanitaire CARE apporte de l'eau aux réfugiés

« Dadaab est aussi grand qu’une ville. Plus de 250 000 réfugiés y vivent actuellement. Fournir de l'eau à autant de personnes n'est pas facile. Cela nécessite beaucoup de planification et de nombreuses infrastructures. Nous supervisons le fonctionnement de sept réservoirs d’eau », explique Gedion Kerimi, agent d'assainissement pour CARE.

« Nous sommes tous des réfugiés. »

L'association CARE aide les réfugiés au Kenya

« Je suis un réfugié. Nous sommes tous des réfugiés. C’est pour ça que je veux participer à apporter de l’eau dans le camp. Je sais comment utiliser un générateur, comment fonctionne le système d’énergie solaire. Et quand je retournerai dans mon pays, en Somalie, j’aurai une expérience professionnelle et des connaissances techniques. Je pourrai travailler en tant qu’ingénieur », explique Jundani Sharman , responsable d’un réservoir d’eau. 

« Sans eau, personne ne pourrait survivre ici. »

L'ONG CARE aide les réfugiés qui vivent dans le camp de Dadaab au Kenya

« Nous sommes ici parce que nous sommes pauvres. Nous n’avons pas d’autres endroits où aller. Sans eau, personne ne pourrait survivre ici... Aujourd’hui, nous avons assez d’eau mais s’il fait très chaud et que les gens utilisent beaucoup d’eau alors il y a des pénuries », explique Isha qui vit dans le camp depuis qu’elle est enfant. Elle est aujourd’hui mère de famille. 

Dadaab est en réalité un ensemble de camps ceinturant la ville du même nom au Kenya. Crée en 1991, le camp de réfugiés accueille une majorité de Somaliens qui ont fui la guerre et la faim. CARE y améliore les installations d’eau, d'hygiène et d'assainissement avec le soutien financier d’ECHO, le service d'aide humanitaire de la Commission européenne.